vendredi 25 septembre 2020 13:25:19

Agriculture : Journée de vulgarisation sur les décisions prises par le Conseil ministériel : Benaïssa appelle à intensifier l’action de sensibilisation sur le terrain

Des discussions sont en cours avec la BADR pour définir les modalités de mise en œuvre du crédit bonifié de 1 million de dinars dénommé « crédit Défi » pour la création d’exploitations agricoles et d’élevage

PUBLIE LE : 09-03-2011 | 20:13
D.R

Le Dr. Rachid Benaïssa, ministre de l’Agriculture et du Développement rural a présidé, hier, au siège de l’Institut national de la recherche agronomique (INRAA), une journée d’information et de vulgarisation sur les mesures arrêtées en Conseil des ministres du 22 février et des dispositions de la circulaire interministérielle relatives au dispositif de création de nouvelles exploitations agricoles et d’élevage et celles concernant l’insertion des jeunes dans le domaine d’activités agricoles et rurales.  Cette journée  qui a enregistré la participation de responsables de la vulgarisation agricole au niveau des wilayas, d’animateurs de radios locales, de chargés de la communication des organismes et de services relevant du secteur, de représentants de la profession agricole et des institutions financières a été animée par une série de communications en rapport avec l’ordre du jour. L’objectif de la journée devait consister à mobiliser l’ensemble des acteurs du secteur mais aussi les supports médiatiques notamment les radios locales, de par leur rayonnement de proximité, autour des axes de la démarche des pouvoirs publics. Une démarche qui consiste à simplifier le contenu des dispositions prises en Conseil des ministres en direction des agriculteurs et des éleveurs d’autant plus que le site du MADR a été consulté 5000 fois à ce sujet,  ce qui « reste insuffisant » fera remarquer le ministre qui exhortera, par conséquent, les acteurs concernés  à aller « au fond des choses » pour relever le défi tracé par les pouvoirs publics, lequel défi consiste à atteindre la sécurité alimentaire du pays, une question de souveraineté nationale ne cessera de rappeler le premier responsable du secteur. A partir de ce constat, le Dr. Benaïssa insistera sur l’intensification de l’action de sensibilisation sur le terrain pour une meilleure synergie dans l’intervention. Aussi, le ministre soulignera la nécessité de passer à l’étape décisive qui consiste à mettre en application les orientations et autres décisions prises dans le cadre du Conseil des ministres d’autant plus, a-t-il rappelé que l’Etat a mis en place des moyens conséquents.
Concernant l’objectif de création, à moyen terme,  de 100 000 nouvelles exploitations agricoles et d’élevage de différentes superficies essentiellement au niveau du Sud et des hauts plateaux avec exonération du paiement de la redevance liée à la concession des terres du domaine privé de l’Etat sur une période de 10 années, le ministre fera savoir que des discussions sont en cours avec la BADR  pour définir les modalités  et dispositions de mise en œuvre du crédit bonifié par l’Etat dénommé « crédit Défi », à concurrence de
1 million de dinars par hectare.
Des discussions concentrées essentiellement sur   la durée d’exonération des intérêts sachant que l’option suggérée porte sur une deux ou trois années, période à l’issue de laquelle, le bénéficiaire entamera le paiement de ces intérêts tel qu’ils seront fixés, soit 1% si le remboursement du crédit n’est pas entamé à l’issue de ces  2 ans d’exonération, 3% si le crédit n’est pas remboursé au bout de 5 années et la totalité du taux d’intérêt après 7 années de non remboursement.
A ce propos, le ministre a précisé qu’il ne sera pas question de jumeler ce nouveau produit de financement bonifié par l’Etat avec le crédit R’FIG, le crédit « Défi » étant exclusivement destiné aux jeunes désireux d’investir dans l’agriculture et l’élevage à travers la création d’exploitations à partir de 10 hectares, superficie arrêtée dans le cadre des dispositions du Conseil des ministres. La création de ces exploitations et l’élargissement de la base productive agricole constituent, pour rappel, l’un des volets fondamentaux de la politique du renouveau agricole et rural.
D. Akila

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions