lundi 21 septembre 2020 10:15:04

Algérie-Lesotho : Clôture, à Alger, des travaux de la commission mixte

Les travaux de la 1ère session de la commission mixte algéro-lesothane ont pris fin lundi après-midi à Alger par la signature d'un procès-verbal prévoyant des projets de coopération dans différents domaines, notamment la santé, les ressources en eau et l'agriculture.

PUBLIE LE : 15-02-2011 | 18:10
D.R

Les travaux de la 1ère session de la commission mixte  algéro-lesothane ont pris fin lundi après-midi à Alger par la signature d'un  procès-verbal prévoyant des projets de coopération dans différents domaines,  notamment la santé, les ressources en eau et l'agriculture.          
Un mémorandum d'entente sur les consultations politiques entre  les ministères des Affaires étrangères des deux pays a été également signé à  cette occasion.          
Les documents ont été paraphés par le ministre délégué chargé  des Affaires maghrébines et africaines, M. Abdelkader Messahel et le ministre  des Affaires étrangères du Lesotho, M. Mohlabi Kenneth Tsekoa.          
Intervenant à la séance de clôture de cette réunion, les deux responsables  se sont félicités de la tenue de cette 1ère session de la commission mixte  algéro-lesothane et de la signature des documents qui, ont-ils relevé, "donneront  une nouvelle dimension à la coopération bilatérale".           
Dans ce contexte, M. Messahel a indiqué que les domaines de coopération  identifiés "marqueront le début d'une ère nouvelle dans le développement des  relations bilatérales".          
"Nous sommes convaincus que le développement de la coopération bilatérale  dans ces différents domaines de coopération sera bénéfique pour nos deux peuples et nos deux pays", a-t-il ajouté.          
M. Tsekoa a, pour sa part, relevé l'importance de la création de la  commission mixte bilatérale, ajoutant que les documents signés à cette occasion  "donneront une forte impulsion aux relations bilatérales".


Les deux pays "satisfaits" des étapes franchies dans leur rapprochement

L'Algérie et le Lesotho ont exprimé lundi dernier, à Alger  leur "satisfaction" pour les étapes franchies dans le rapprochement entre les  deux pays "qui ont développé et renforcé leurs liens par des actions de solidarité et une coopération multiforme".          
Dans un communiqué de presse conjoint sanctionnant les travaux de la 1ère session de la commission mixte algéro-lesothane, les deux parties ont rappelé  l'engagement du Président Abdelaziz Bouteflika et du Roi Letsie III en faveur  du développement d'une "coopération de qualité" qui reflète l'"excellence" des  relations politiques et historiques qui existent entre les deux pays.          
Au titre de la coopération bilatérale, le communiqué a souligné que  la 1ère session de la commission mixte a permis de dégager un certain nombre de créneaux "où la priorité sera accordée à la formation des ressources humaines",  ajoutant qu'une "impulsion" sera donnée à d'autres secteurs de coopération  tels que la santé, l'agriculture, l'hydraulique, le commerce et la défense.          
Le cadre juridique de la coopération a été renforcé par la signature  de l'accord portant création de la commission mixte et d'un mémorandum d'entente  sur les consultations politiques entre les ministères des Affaires étrangères  des deux pays, a poursuivi le communiqué.          
S'agissant des questions régionales et internationales, les deux parties  ont exprimé leur "attachement" au rôle de "leadership" de l'Union africaine  (UA) dans la consolidation de l'unité et de l'intégration du continent.          
Elles ont, aussi, constaté leur "étroite concertation" et l"entière  convergence" de vues sur les questions régionales et internationales ainsi que  leur engagement à œuvrer à la réalisation des objectifs de l'UA et du Nouveau  partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD).          
Concernant les crises et les conflits en Afrique, les deux parties,  qui ont relevé les "avancées remarquables" enregistrées dans le domaine de la  promotion et de la consolidation de la paix et des progrès réalisés dans la  mise en place de l'architecture africaine de la paix et de la sécurité, ont  fait part de leur "préoccupation" face à la persistance de foyers de tension.          
S'agissant de la question du Sahara occidental, les deux pays ont rappelé qu'il s'agit d'une question de décolonisation à parachever. Elles ont réitéré  leur "soutien" à la mise en œuvre des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations unies "qui réaffirment toutes le droit à l'autodétermination du peuple sahraoui à travers un référendum libre, juste et régulier".          
Les deux parties ont également abordé d'autres questions, notamment,  celles relatives à la lutte contre le terrorisme et les fléaux connexes, réitérant  leur appui aux positions et instruments adoptés par l'UA dans ce domaine ainsi que leur "plein appui" au Centre africain d'études et de recherche sur le terrorisme.         
Elles ont réaffirmé leur "soutien" aux mesures prises pour la condamnation  et la criminalisation du paiement de rançons aux groupes terroristes et se sont félicitées de l'adoption, dans ce cadre, de la résolution 1904 par le Conseil  de sécurité.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions