Sahara Occidental : Les accusations de détournement de l’aide humanitaire de l’UE aux réfugiés sahraouis sont « injustes »

L’Union européenne (UE) a qualifié hier d’accusations «injustes», les allégations marocaines relatives au détournement de son aide humanitaire aux camps des réfugiés sahraouis à Tindouf.
PUBLIE LE : 25-03-2015 | 23:00

L’Union européenne (UE) a qualifié hier d’accusations  «injustes», les allégations marocaines relatives au détournement de son aide humanitaire aux camps des réfugiés sahraouis à Tindouf. «Les accusations de détournement de l’aide humanitaire de l’UE aux camps  des réfugiés sahraouis à Tindouf sont injustes, notamment suite aux efforts et aux mesures prises par la Commission européenne», a souligné la vice-présidente de la Commission européenne en charge du budget et des ressources humaines,  Kristalina Georgieva. La vice-présidente de la Commission européenne a été reçue par la commission  du contrôle budgétaire au Parlement européen, en vue de débattre sur le projet  de rapport de cette commission parlementaire sur la décharge budgétaire 2013  de la commission européenne et de ses agences exécutives.  Interrogée sur les allégations de détournement de l’aide humanitaire de l’UE dans les camps des réfugiés sahraouis à Tindouf, Mme Georgieva a insisté  pour dire que «ces accusations sont injustes», eu égard aux efforts consentis  par la Commission européenne et par d’autres organismes concernés. Elle a affirmé que depuis le début de l’enquête menée par l’OLAF en 2003, la Commission européenne a pris toutes les mesures préventives et correctives  à ce sujet, rappelant que depuis cette année, la Commission européenne a mis  en place un suivi et un contrôle rigoureux de l’organisation de l’aide et son  acheminement et tous les aspects logistiques y afférents. Mme Georgieva a relevé également, qu’il a été même procédé à la réduction  du nombre des organisations qui ont accès à l’aide humanitaire de l’UE, citant  l’exemple de l’aide acheminée dans des conteneurs au port d’Oran «ne pouvant  pas être ouverts, jusqu’à leur arrivée aux camps de Tindouf», précisant que  le personnel de la direction générale ECHO et du PAM suivent rigoureusement  toutes les opérations sur le terrain.  Elle a ajouté que la Commission européenne a mis en place une méthode  de vérification sur «base aléatoire» consistant à réaliser des vérifications  auprès des familles sahraouies pour confirmer la réception de cette aide, en  plus des opérations réalisées au niveau des marchés pour vérifier si l’aide est vendue. La vice-présidente de la Commission européenne a informé les eurodéputés  membres de la commission de contrôle budgétaire que depuis 2003 la DG ECHO a réalisé 63 missions d’audit dont 8 sur le terrain, dans les camps sahraouis, martelant qu’il n’y a «aucune preuve» que cette aide soit détournée. Par la même occasion, elle a alerté sur la situation humanitaires des  Sahraouis, notant qu’en 2015, cette aide est «beaucoup réduite» et que la population  sahraouie se trouve dans une situation «grave» et «dépend» essentiellement de l’aide humanitaire de l’UE.

Autodétermination du Sahara Occidental
L’UE soutient les efforts du secrétaire général de l’ONU

La chef de la diplomatie de l’Union européenne, Federica Mogherini, a confirmé, hier à Strasbourg, le soutien de l’UE aux efforts du secrétaire général de l’ONU en vue de parvenir à une solution politique «juste» et «durable», permettant l’autodétermination du peuple sahraoui. Interrogée par des eurodéputés au Parlement européen, Mme Mogherini a confirmé le soutien de l’UE aux efforts du secrétaire général de l’ONU, en vue de parvenir, a-t-elle dit, à une «solution politique juste, durable et mutuellement acceptable, qui permet l’autodétermination du peuple sahraoui dans le contexte d’arrangements conformes aux buts et principes de la Charte des Nations unies». Mme Mogherini a précisé dans ce contexte, que l’UE encourage les parties  (Maroc et Front Polisario) à chercher une solution à ce conflit et appuie les efforts de la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (Minurso) et de l’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU, Christopher Ross.
Interpellée par ailleurs sur la situation préoccupante des droits de l’homme dans les territoires sahraouis occupés et leur violation par les marocains, tel que rapporté par plusieurs ONG internationales activant dans ce domaine, Mme Mogherini a indiqué que l’Union européenne suit de près la situation au Sahara occidental et a exprimé son inquiétude quant à la durée de ce conflit et ses conséquences sur la sécurité, le respect des droits de l’homme et la coopération dans la région.
Elle a rappelé que l’UE a toujours exprimé son soutien aux résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU 2099 (2013) et 2152 (2014) qui mettent l’accent sur «l’importance de l’amélioration de la situation des droits de l’homme au Sahara occidental».


EL MOUDJAHID - QUOTIDIEN NATIONAL D'INFORMATION Edité par l'EPE - EURL El MOUDJAHID - 20, Rue de la Liberté - Alger - Algérie
Tél. : +213(0)21737081 - Fax : +213(0)21739043
Mail : [email protected]