mardi 22 septembre 2020 15:00:07

Une éclipse solaire partielle a touché l'Algérie hier matin : 2 heures et demie d’observation

Une éclipse solaire partielle a été observée hier matin à Alger durant près de deux heures et demie, avec un maximum de 56,3% Le phénomène a commencé à 7 h 43 et pris fin à 10 h10 mn.

PUBLIE LE : 04-01-2011 | 20:35
D.R

Une éclipse solaire partielle a été observée hier  matin à Alger durant près de deux heures et demie, avec un maximum de 56,3% Le phénomène a commencé à 7 h 43 et pris fin à 10 h10 mn. Il a atteint  son maximum à 8 h 52 mn, avec un taux de 56,3%.
L'éclipse a touché également les autres régions du pays et sa grandeur  était variable de 30% à Tamanrasset (Sud) à 60% à El Kala (Est).
Le phénomène, né de l'interposition de la lune entre la terre et le  soleil, concerne également d'autres régions du monde, dont l'Afrique centrale  et de l'Ouest et la Sibérie (Russie). Son maximum a été atteint au nord de la  Suède avec un taux de 85,72%.  L'éclipse solaire, qui est un phénomène périodique dans le temps, s'est  déjà produite en Algérie à plusieurs reprises, la dernière remontant au 29 mars  2006.
La prochaine éclipse partielle, quant à elle, se produira le 3 novembre  2013, alors qu'une éclipse totale se produira le 2 août 2027.

Le CRAAG et Sirius ouvrent l’œil
Une atmosphère particulière, très studieuse,  a régné, hier dans la matinée, dans le hall de la station régionale du Centre  de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique, (CRAAG) de Ain Smara,  à l’occasion de l’éclipse solaire partielle.  L’observation de ce phénomène a été effectuée à l’aide d’un télescope,  en présence de journalistes, de jeunes amateurs et d’élèves d’écoles primaires  que l’on a équipés de lunettes spéciales. Les présents ont reçu de la part des  responsables de la station des explications qui leur ont permis de mieux comprendre  ce phénomène naturel et les dangers pour la vue pouvant résulter d’une observation  directe de l’astre flamboyant.    
A quelques kilomètres de là, sur l’esplanade du campus de l’université Mentouri,  l’association Sirius a installé des télescopes, des solarscopes et divers instruments  qui ont permis à des centaines d’étudiants d’observer cette éclipse partielle  et de recevoir diverses explications.   L'éclipse solaire, phénomène périodique dans le temps, nait de l'interposition  de la lune entre la terre et le soleil. Elle s'est déjà produite en Algérie  à plusieurs reprises, la dernière remontant au 29 mars 2006.  La prochaine éclipse partielle se produira le 3 novembre 2013, alors  qu'une éclipse totale est prévue pour le 2 août 2027.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions