jeudi 24 septembre 2020 19:05:33

Banques : Création d’un organe pour réguler le secteur de la monétique en Algérie

L’Association professionnelle des banques et établissements financiers (ABEF) a annoncé, hier dans un communiqué, la création d’un (GIE-monétique), dont la mission consiste à réguler le secteur de la monétique en Algérie.

PUBLIE LE : 02-06-2014 | 23:00

L’Association professionnelle des banques et établissements  financiers (ABEF) a annoncé, hier dans un communiqué, la création d’un (GIE-monétique),  dont la mission consiste à réguler le secteur de la monétique en Algérie.
«À l’issue des travaux de l’assemblée générale extraordinaire de l’ABEF,  tenue le 2 juin 2014 à la résidence d’État Djenane El-Mithak, le GIE-économie (groupement d’intérêt économique de la monétique) a été créé et son assemblée générale constitutive à été réunie», a indiqué l’ABEF dans le communiqué.
Le GIE-monétique «va permettre le pilotage de la stratégie de développement de la monétique visant la généralisation de l’usage de moyens de paiement moderne, dont la carte de paiement et le e-paiement», selon la même source.
Le groupement auquel ont adhéré l’ensemble des banques de la place aura  pour mission de réguler le secteur de la monétique en Algérie. La Banque centrale, qui est l’autorité monétaire, siégera dans le comité de direction pour veiller à la sécurité du système de la monétique.
Le ministre des Finances, Mohamed Djellab, présent à cette réunion, «a noté, avec une grande satisfaction, la création du GIE-monétique en tant qu’organe de régulation de l’activité monétique», en prenant acte de l’implication de la Banque d’Algérie dans la mise en œuvre de cette démarche.
M. Djellab a appelé, à ce titre, à la poursuite des efforts pour une  modernisation des services et produits bancaires, comme condition indispensable pour l’amélioration de l’inclusion financière de l’Algérie.
Le ministre a rappelé, dans ce cadre, que le gouvernement ne manquera pas d’accompagner, par des dispositions appropriées, l’action d’élargissement de l’utilisation de moyens de paiement scripturaux.
Il a encouragé expressément les banques de la place, qu’elles soient  publiques ou privées, «à innover en matière de produits et services, notamment en matière de financements structurés à la dimension du programme de développement engagé par le gouvernement».
Compte tenu des ambitions affichées par le gouvernement, le ministre a demandé au secteur bancaire de redoubler d’efforts et de développer de manière plus forte son accompagnement de l’investissement en Algérie afin de permettre la réalisation, dans les meilleures conditions, des objectifs de croissance fixés  dans le programme du gouvernement.
À cet égard, il a exhorté les banques à satisfaire, dans les conditions optimales de délais et de coûts, les besoins de financement de l’économie nationale.
Gouvernance, formation, éthique et promotion des cadres algériens ont  été les messages forts du ministre des Finances, selon le communiqué.
APS

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions