lundi 21 septembre 2020 20:13:05

Asthme : Une approche nouvelle pour limiter cette pathologie

Maladie chronique se caractérisant par des difficultés respiratoires, l’asthme est une maladie non transmissible de première importance qui se manifeste par des crises récurrentes et une respiration sifflante.

PUBLIE LE : 27-04-2014 | 23:00
D.R

Maladie chronique se caractérisant par des difficultés respiratoires, l’asthme est une maladie non transmissible de première importance qui se manifeste par des crises récurrentes et une respiration sifflante.
D’après les estimations de l’OMS, il existe actuellement près de 235 millions d’asthmatiques dans le monde.
C’est la maladie chronique la plus courante chez les enfants. Cette pathologie sous-diagnostiquée et insuffisamment traitée représente une lourde charge pour les individus et les familles, et limite souvent l’activité du malade tout au long de sa vie. Ce problème de santé publique n’est pas l’apanage des pays à haut revenu, car il sévit dans tous les pays, quel que soit leur niveau de développement. La plupart des décès qui lui sont imputables surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.
Les symptômes peuvent se manifester plusieurs fois par jour ou par semaine, et s’aggravent chez certains sujets lors d’un effort physique ou pendant la nuit. Lors d’une crise d’asthme, la paroi des bronches gonfle, ce qui entraîne un rétrécissement de leur calibre et réduit le débit de l’air inspiré et expiré. Les symptômes fréquents de l’asthme récurrent sont des insomnies, une fatigue diurne, une baisse de l’activité et un absentéisme à l’école et au travail.
Comparé à d’autres maladies chroniques, l’asthme a un taux de létalité relativement faible, néanmoins 255.000 personnes sont mortes de l'asthme en 2012.
Pour ce qui est des causes de cette maladie, les plus gros facteurs de risques sont liés à l’association d’une prédisposition génétique et de l’exposition à l’inhalation de substances et de particules dans l’environnement, susceptibles de provoquer des réactions allergiques ou d’irriter les voies respiratoires, notamment l’existence des allergènes à l’intérieur des habitations (comme les acariens dans la literie, les tapis et les meubles rembourrés, les polluants et les squames des animaux de compagnie), les allergènes extérieurs (pollens et moisissures), la fumée du tabac, les produits chimiques irritants sur le lieu du travail et la pollution de l’air.
L’air froid, les émotions fortes, en cas de peur ou de colère par exemple, ou l’exercice physique font partie des autres facteurs possibles de déclenchement. Même certains médicaments peuvent déclencher des crises d’asthme. On a également associé l’urbanisation à une augmentation des cas d’asthme, mais on ne connaît pas clairement la nature exacte de ce lien.
Si l’asthme ne peut être guéri, une prise en charge appropriée peut permettre de maîtriser la maladie et de conserver aux malades une bonne qualité de vie. Une médication de courte durée est administrée pour soulager les symptômes.
Les médicaments ne sont pas le seul moyen de lutter contre cette maladie. Il est également important d’éviter tout ce qui peut déclencher des crises, c’est-à-dire des stimulations provoquant des irritations ou des inflammations des voies respiratoires. Avec l’aide du médecin, chaque asthmatique doit apprendre à éviter ce qui lui déclenche des crises.
Bien que l’asthme fasse moins de victimes que les pneumopathies obstructives chroniques ou d’autres maladies chroniques, des médicaments mal adaptés ou une mauvaise observation du traitement peuvent entraîner la mort.
Kamélia H

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions