mardi 22 septembre 2020 17:02:19

Il sera lancé en juin : Nouveau projet d'appui à la surveillance des marchés

La coopération entre l’Algérie et l’Union européenne a connu, ces derniers temps, une amélioration constante.

PUBLIE LE : 25-04-2014 | 23:00

La coopération entre l’Algérie et l’Union européenne a  connu, ces derniers temps, une amélioration constante. Dans le  cadre de la 3e phase du programme de mise en œuvre de l'Accord d'association entre l'Algérie  et l'Union européenne (UGP3A), le secteur du commerce bénéficiera, prochainement, d'un autre nouveau projet de coopération destiné à la surveillance et l'encadrement du marché. Lors d’une rencontre débat avec les journalistes organisée, jeudi dernier, à la Safex, Abdelaziz Guend, directeur  du programme P3A, a fait savoir que «  ce projet sera  lancé en juin prochain ».                  « Ce dernier va cibler les organismes et les structures chargés de la surveillance du marché sur l'ensemble du territoire national ». De son côté, le secrétaire général au ministère du Commerce, Aïssa Zelmati, a exprimé sa satisfaction quant aux résultats de ce programme. Il a rappelé que durant les deux précédentes phases du programme P3A, le secteur du commerce a bénéficié de plusieurs actions de coopération. Il citera à titre d’exemple le projet financé par l’UE (Facico) lequel projet aura pour objectif, selon lui, « la facilitation des actions du commerce ». Mettant l’accent sur ce nouveau projet d'appui à la surveillance des marchés en Algérie,             M. Zelmati a souligné : « Celui-ci vient en complément pour consolider les actions déjà engagées avec le projet de facilitation au commerce ». L'objectif principal de ce projet, le renforcement des capacités des acteurs et des structures institutionnels chargés de la surveillance du marché, du contrôle de la qualité et de la conformité des produits importés et fabriqués localement. Ce projet, qui aura une durée de 4 ans, et, qui s'étendra sur l’ensemble des régions du territoire national, vise à améliorer le cadre légal et institutionnel et à soutenir  les acteurs non étatiques engagés dans la protection du consommateur et de la promotion de la qualité. Il prévoit, en outre, le renforcement du système d'alerte rapide algérien  pour la protection du consommateur qui sera lancé prochainement et l'appui aux associations de protection du consommateur ainsi qu'aux organisations socioprofessionnelles  pour l'amélioration de la traçabilité des produits mis sur le marché. S’agissant des activités de ce projet,  celles-ci  concerneront la consolidation du Conseil de la concurrence à travers des formations, la finalisation du processus d'accréditation des laboratoires du Centre algérien de contrôle de la qualité et de l'emballage (CACQE) ainsi que l'appui au Laboratoire national d'essai  (LNE) en matière d'identification des équipements et de préparation des marchés. La troisième phase du programme, prévue entre 2015 et 2017, permettra la concrétisation de 15 à 20 projets de jumelage entre des organismes algériens et européens dans plusieurs domaines comme l’agriculture, gestion des finances publiques, industrie, commerce et infrastructures de base. Le nouveau programme sera financé à hauteur de 36 millions d’euros dont 35 pris en charge par l’UE. Quant à la deuxième phase du programme, dotée de 30 millions d’euros, celle-ci  a permis la mise en œuvre de 5 projets de jumelage tandis que les contrats de 5 projets sont en cours de négociation et  5 autres en cours de préparation. Il est à noter qu’au courant de l’année actuelle, il y aura 10 projets en cours de mise en  œuvre. 
Makhlouf Ait Ziane

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions