samedi 26 septembre 2020 10:47:32

Infrastructures portuaires : 184 milliards de dinars investis entre 1999 et 2014

Près de 184 milliards de dinars (environ 2,3 milliards de dollars) ont été consacrés au développement des infrastructures portuaires durant la période allant de 1999 à 2014, a indiqué jeudi dernier le directeur des infrastructures maritimes au ministère des Travaux publics, Ferhat Djeha

PUBLIE LE : 07-03-2014 | 23:00
D.R

Près de 184 milliards de dinars (environ 2,3 milliards de dollars) ont été consacrés au développement des infrastructures portuaires  durant la période allant de 1999 à 2014, a indiqué jeudi dernier le directeur des infrastructures maritimes au ministère des Travaux publics, Ferhat Djeha.  Intervenant sur les ondes de la radio nationale, M. Djeha a affirmé que le nombre des infrastructures portuaires, ports commerciaux et de pêche, a été multiplié par deux grâce aux investissements consacrés à ce secteur depuis 1999. M. Djeha a précisé qu’au cours de la période 1999-2013, le secteur a vu notamment la réalisation de 16 nouveaux ports et abris de pêche, l’extension  et l’aménagement de plus 25 infrastructures portuaires. Au nombre de 24 ports en 1962, l’objectif du ministère est d’atteindre 55 infrastructures maritimes de différentes vocations (commerce, pêche, plaisance) à l’horizon 2015, a encore affirmé le même responsable. Il a indiqué que pour soutenir le développement économique que connaît le pays, des projets d’extension de plusieurs ports de commerce étaient en phase d’étude, citant ainsi les ports d’Oran, de Béjaia, de Mostaganem, et de Djendjen (Jijel). « Ces extensions visent notamment l’aménagement de parcs à conteneurs et à l’augmentation du linéaire de quais de réception », a-t-il encore précisé. « Pour pallier à l’engorgement du port d’Alger, une réflexion est engagée pour la réalisation d’un nouveau port à l’ouest de Cherchell » a, par ailleurs, annoncé M. Djeha. Une importante extension du port de Ténès (Chlef) est lancée pour permettre à cette infrastructure la réception de grands navires porte-conteneurs de dernière  génération ce qui lui permettra d’assumer le rôle de nouveau port centre, a-t-il encore souligné. Concernant les ports pétroliers, le directeur des infrastructures maritimes a expliqué que l’Algérie comptait actuellement deux infrastructures principales: le port de Béthioua (Oran) et le nouveau port à hydrocarbures de Skikda. Il a affirmé à propos de l’ancien port pétrolier de Béjaia qu’une étude  était en cours en vue de le déplacer vers un autre site.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions