mercredi 23 septembre 2020 07:27:34

Hadj et Omra : révision prochaine du cahier des charges des agences de voyages

Premier responsable du pèlerinage aux Lieux saints de l’islam, l’État est en droit de demander des comptes aux opérateurs algériens qui prennent en charge les hadjis.

PUBLIE LE : 01-03-2014 | 23:00
D.R

Premier  responsable du pèlerinage aux Lieux saints de l’islam, l’Etat est en droit de demander des comptes aux opérateurs algériens qui prennent en charge les hadjis. Dans ce cadre, les agences de tourisme et de voyages agréées sont tenues de respecter scrupuleusement le cahier de charges, élaboré minutieusement par les responsables du secteur, afin de pouvoir participer aux rites du Hadj et de la Omra. Les diverses fautes professionnelles enregistrées par certaines agences et leurs sous traitants aux Lieux saints, ces dernières années, et leurs lourdes conséquences,  imposent une révision nécessaire et indispensable de ce document, cosigné préalablement par les parties contractantes.
En effet, 32 décès ont été enregistrés parmi les pèlerins algériens effectuant la Omra aux Lieux saints de l’islam, durant cette saison », a déploré jeudi dernier M. Cheikh Berbara, DG de l’Office national du hadj et de la Omra (ONHO), en marge de la journée d’étude organisée au profit des agences de voyages agréées pour le Hadj et la Omra. Il a relevé que la faute incombe au manque d’encadrement des pèlerins algériens à Médine et à La Mecque par les agences de voyages, ajoutant que ces négligences ont été à l’origine des décès et des maladies enregistrés à Djeddah, à La Mecque et à Médine. Concernant les 97 Algériens restés coincés en Arabie saoudite en raison de la perte de leurs passeports, Cheikh Berbara a précisé que « ces documents de voyage seront, bientôt, récupérés par voie diplomatique et remis à leurs propriétaires « en rappelant que le Consul général avait mis beaucoup de temps pour connaître les noms de ces personnes et celui de l’agence qui avait organisé leur séjour. Il a ajouté que le Premier ministre lui a demandé d’intervenir personnellement pour mettre fin à ces agissements inacceptables. « Il est inadmissible de rester impassible face à ces comportements irresponsables et inhumains », a indiqué M. Berbara, précisant ensuite que « des mesures seront prises contre sept agences pour non-respect du contrat conclu avec l’ONHO. » Il a ensuite remarqué que le nombre de décès parmi les hadjis a augmenté par rapport à l’année précédente, où 23 décès seulement ont été enregistrés, ajoutant que 88.000 pèlerins algériens ont effectué la Omra jusqu’à présent. M. Cheikh Berbara a ensuite ajouté qu’« il sera procédé à la révision du cahier des charges auquel sont soumises les agences de tourisme et de voyages, concernant l’encadrement des hadjis, ainsi que le réexamen des critères qui rendent l’agence apte à assumer ses responsabilités. « C’est le moins qu’on puisse faire, eu égard aux faibles prestations de sous-traitants, qui opèrent pour le compte des agences de tourisme et de voyages agréées, et qui sont à l’origine de beaucoup de déboires vécus par nos hadjis. Le DG de l’ONHO a reproché notamment à certaines agences touristiques d’utiliser  des médecins non qualifiés pour prendre en charge les hadjis, ou certains d’entre eux, estimant que cette carence  est de nature à susciter une gène vis-à-vis des autorités saoudiennes, a-t-il ajouté. Pour rappel, 165 agences de tourisme et de voyages ont été agréées cette année pour encadrer les pèlerins algériens  aux Lieux saints de l’islam, au titre de la Omra.
S’agissant du pèlerinage par route, M. Cheikh Berbara a rejeté de manière catégorique qu’une agence de tourisme assure le transport des pèlerins par route, insistant pour que les déplacements se fassent par voie aérienne par le biais soit d’Air Algérie ou d’une compagnie saoudienne et à travers les aéroports algériens, pour mieux préserver la santé de nos pèlerins.
Concernant le coût du hadj cette année, le DG de l’ONHO a indiqué qu’une délégation algérienne se rendra la semaine prochaine en Arabie saoudite pour procéder à l’inspection et la réservation des sites et infrastructures d’habitation devant abriter les pèlerins, durant le Hadj 2014. Il a ajouté que les frais du Hadj pour cette saison seront fixés au retour des Lieux saints de l’islam de cette délégation interministérielle, composée de représentants de divers départements  ministériels.
Mourad A.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions