mardi 29 septembre 2020 13:39:29

Criminalite : Moderniser les moyens d’investigation

Des experts participant au colloque régional sur "la gestion de la scène de crime" organisé, mercredi dernier à Oran, par le deuxième commandement régional de la gendarmerie nationale, ont été unanimes à affirmer que cette mission s'est développée en Algérie à la faveur de la modernisation des moyens et des techniques d'investigation.

PUBLIE LE : 28-02-2014 | 23:00

Des experts participant au colloque régional sur "la gestion de la scène de crime" organisé, mercredi dernier à Oran, par le deuxième commandement régional de la gendarmerie nationale, ont été unanimes à affirmer que cette mission s'est développée en Algérie à la faveur de la modernisation des moyens et des techniques d'investigation. Le procureur de la République près le tribunal d’Arzew, M. Mimoun Kadri, a indiqué que les enquêteurs en Algérie disposent aujourd'hui de moyens très sophistiqués dont des appareils d’observation et de relèvement des empreintes et de vidéos, contrairement au passé où des moyens traditionnels étaient utilisés comme la description écrite.
 Le modernisation des moyens a contribué à surmonter des entraves rencontrées lors de l'enquête comme la destruction des traces des crimes, et à permettre aux enquêteurs de la police judiciaire d’acquérir des compétences, a-t-il souligné dans une communication sur "l'importance de la scène du crime dans l’enquête criminelle".  Il a ajouté, dans ce cadre, que la justice algérienne a parcouru de grandes étapes en matière d’enquête préliminaire sur les crimes et les grandes affaires compliquées, soulignant que ceci est étroitement lié avec la performance des enquêtes préliminaires réalisées par les services de la PJ des différents corps de sécurité. Pour sa part, le capitaine Nasreddine Belaggoune, cadre à l'Institut national des preuves et de lutte contre la criminalité a estimé que le développement des moyens d'enquête a conduit à des résultats tangibles, nonobstant le gain du temps et la fourniture de preuves précises. Le lieutenant Laariche Hadj Omar du laboratoire régional de la police scientifique et technique de la Sûreté de wilaya d'Oran a traité des entraves et des difficultés rencontrés par les enquêteurs dans la gestion de la scène du crime, notamment pour relever les empreintes, ce qui nécessite un développement permanent des moyens technologiques et des compétences et une intelligence en adéquation avec les mutations que connaît la criminalité d’une époque à l'autre.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions