mardi 22 septembre 2020 18:18:09

Partenariat : L’Algérie, une destination "privilégiée" pour les entreprises d’Alsace

L’Algérie est une destination "privilégiée" pour les entreprises d’Alsace, a déclaré, vendredi soir, le président de la Chambre de commerce et d’industrie de cette région française, Jean-Louis Hoerlé, au terme d'entretiens avec le président du Conseil économique et social (CNES), Mohamed-Seghir Babès, qui effectue une mission de proximité auprès de la communauté nationale.

PUBLIE LE : 25-01-2014 | 23:00
D.R

L’Algérie est une destination "privilégiée" pour les entreprises d’Alsace, a déclaré, vendredi soir, le président de la Chambre de commerce et d’industrie de cette région française, Jean-Louis Hoerlé, au terme d'entretiens avec le président du Conseil économique et social (CNES), Mohamed-Seghir Babès, qui effectue une mission de proximité auprès de la communauté nationale.

Cette rencontre a été l'occasion d'"évoquer des pistes d’amélioration  de nos relations. Nous recherchons justement, pour nos PME, des liens de collaboration avec les entreprises algériennes, puisque le niveau et l’importance de nos entreprises à elles seules ne peuvent se développer en dehors d’un partenariat", a-t-il déclaré à l’APS. Il a ajouté que les entretiens qu’il a eus avec M. Babès ont  permis de  tracer quelques actions et prévoir des missions en Algérie, "pour permettre aux entreprises d’Alsace d’être plus efficaces en ayant des liens privilégiés" avec des entreprises nationales.
Babès a pour sa part qualifié ces entretiens d’"extrêmement fructueux", qui, a-t-il dit, participent d’une volonté partagée, qui est celle de "prolonger la relation commerciale standard vers un partenariat autrement plus élevé et mutuellement avantageux". "Notre plaidoyer, lors de la série d’entretiens que nous avons eu durant cette journée, est de dire que toute perspective de collaboration bénéfique pour les deux partenaires devrait passer par des formes de coopération renouvelée, celles qui seraient aptes à aller au-delà de la relations commerciale de base",  a-t-il souligné.
"Ce que nous avons fait valoir lors de ces entretiens est que désormais,  l’Algérie affiche très clairement des stratégies orientées vers un nouveau régime de croissance, une diversification de l’économie, un partenariat public/privé national avec le même type de  partenariat, à l’échelle international", a relevé le président du CNES. "Nous avons insisté sur le fait qu’il ne faut pas perdre de vue la perspective axiale de cette mission de proximité conduite par le CNES en concertation avec le ministère des Affaires étrangères, qui est celle d’aller vers un type de coopération qui serait ouvert aux axes propres aux compétences de la communauté nationale, tenant compte de leur savoir-faire", a-t-il ajouté.
Le même jour, le président du CNES a été reçu par le président du Conseil général du Bas-Rhin, Guy Dominique Kennel, avec qui il a eu un échange  de vues sur les modalités de fonctionnement des collectivités locales entre ce département et l’Algérie.
 
La même vision en termes d’organisation territoriale
"Nous partageons, M. Babès et moi, la même vision en termes d’organisation de nos territoires en matière de coopération décentralisée, et allons réfléchir sous quelle forme nous allons l’instaurer pour un échange gagnant-gagnant entre les deux pays en matière économique, aussi à travers notre proximité", a-t-il dit à l’APS, à l’issue de l’audience. Par ailleurs, et au terme des discussions qu’il a eues avec le président du CNES, le président du Conseil régional d’Alsace, Philippe Richert, a indiqué, de son côté, qu’il existe en Alsace un tissu économique et entrepreneurial d’origine algérienne "fort intéressant" animé particulièrement par des entrepreneurs qui ont gardé leurs liens avec leur pays d’origine qui est l’Algérie et qui continuent à s’investir avec "beaucoup d’enthousiasme".
Il a  ajouté aussi qu’"à travers l’association Alsace-Algérie, nous allons intensifier les relations avec l’Algérie", qu’il a qualifié de "pays d’avenir", annonçant qu’il y effectuera prochainement une visite. "Au-delà des relations économiques et du développement des relations entre l’Algérie et l’Alsace, nous avons le souci de développer les échanges  entre les pouvoirs locaux pour pouvoir, de part et d’autre, s’en inspirer et être dans une volonté de vivre ensemble et d’amitié entre l’Algérie et l’Alsace qui ne peuvent qu’encore s’améliorer au moment où nous avons déjà de bonnes relations", a-t-il dit. Après Toulouse et Marseille, la délégation du CNES a enchaîné, vendredi à Strasbourg, sa mission de proximité auprès de la communauté nationale. Elle se poursuivra samedi avec des ateliers de travail réunissant les compétences nationales établies dans cette ville de France. Dans la même journée, la délégation du CNES, présidée par Mohamed-Seghir Babès, se rendra à Lyon. Lille et Paris seront les dernières étapes que le CNES mènera en France auprès de  la communauté nationale.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions