mardi 20 octobre 2020 11:48:42

Visite du premier ministre Abdelmalek Sellal dans la wilaya d’El Tarf : Des projets d’envergure pour le développement

Sellal rencontre la société civile : Le progrès dans les pays arabes et islamiques passe par le retour aux valeurs de tolérance et la quête du savoir

PUBLIE LE : 25-12-2013 | 23:00
D.R

De notre envoyé spécial : Mohamed Bouraib

Le Premier ministre a effectué, hier, une visite de travail et d’inspection dans la wilaya d’El-Tarf. Accompagné d’une importante délégation ministérielle, il a pu inspecter et procéder au lancement d’un grand nombre de projets socio-économiques.

Accueilli avec beaucoup de joie et de satisfaction par la population locale, le Premier ministre a pu observer combien les citoyens attendaient pareil événement qui ne manquera pas d’insuffler, autant que faire se peut, le développement de la wilaya, contribuer par le volume et la qualité des projets inscrits à son bénéfice et d’entrevoir le présent et le futur immédiat avec optimisme. C’est, d’une certaine manière, un déplacement qui est à marquer d’une pierre blanche au regard des avantages et des répercussions positives que recueillera très légitimement l’ensemble des citoyens.  
S’agissant du détail de la visite proprement dite, on relève plusieurs projets et de conséquentes réalisations dépendant, notamment, des secteurs de l’énergie, de l’hydraulique, de l’habitat, de la santé, de l’agriculture, de la promotion de l’emploi des jeunes.
Dans cette wilaya située à l’extrême est du pays, le Premier ministre a entamé sa visite par l’inspection du nouvel hôpital de 240 lits, en phase d’achèvement dans la commune de Besbés. Confié à l'entreprise chinoise China State Construction Engineering Corporation (CSCEC), M. Sellal a donné instruction pour que cet hôpital soit livré dans les six mois prochains, ajoutant que le problème des avenants a été réglé.
Il  a aussi souligné la nécessité d'assurer une bonne formation aux personnels, notamment paramédicaux, devant être affectés à cette structure. Cet établissement sanitaire est pourvu de tous les services de soins de base (gynécologie-obstétrique, chirurgie générale, médecine interne, pédiatrie, radiologie), et de plusieurs équipements, dont un laboratoire. Cet hôpital est destiné à améliorer la couverture sanitaire dans la wilaya d'El-Tarf.
 M. Sellal a également visité, dans la même commune de Besbés, une exploitation agricole de statut privé, spécialisée dans l'arboriculture fruitière.  En matière d'investissements, cette exploitation où l'ensemble du verger est irrigué au goutte-à-goutte a nécessité la réalisation de deux forages, d'une chambre froide de 1.200 m3, de deux bassins d'accumulation et d'une bâche à eau. Elle dispose également de trois tracteurs pneumatiques et d’autres véhicules utilitaires. Elle emploie 10 travailleurs permanents et entre 35 et 120 travailleurs saisonniers.
  Le Premier ministre y a planté symboliquement un olivier, avant d'insister sur la préservation du couvert forestier de cette wilaya connue pour ses espaces boisés. En effet, il exhorte les responsables à tout mettre en œuvre pour sauvegarder les zones humides classées Ramsar. Il a particulièrement insisté, au cours de la présentation du  secteur agricole de la wilaya d'El-Tarf, sur le développement des forêts qui  vont bénéficier de moyens intéressants dans le cadre du prochain programme quinquennal.

Halte à la centrale thermoélectrique de Koudiet Edraouch
Dans la commune de Berrihane, M. Sellal a inspecté, au lieu-dit Koudiat Edraouch, une centrale thermoélectrique à cycle combiné de 1.140 mégawatts. Réalisée pour un coût de 187 milliards de dinars et 2 milliards de dollars, par un groupement d’entreprises réunissant la firme américaine General Electric et la firme espagnole Iberdrola Ingeniera, cette énorme infrastructure se charge d’exploiter et de commercialiser de l’énergie électrique, et effectue des transferts d’électricité en 400 kilovolts vers le poste haute tension de Cheffa.
 Considéré comme une "autoroute de l’électricité", ce projet sert à alimenter les postes de secours (220 kV) d’El-Hadjar et de Kherraza (Annaba), de Ramdane-Djamel (Skikda), de Nador (Guelma), d’Aïn Beïda (Oum El-Bouaghi) et la région de Biskra.
Il assure également l’interconnexion avec le réseau  de la Société tunisienne de l’électricité et du gaz (STEG) de Jendouba. L’importance de cet ouvrage, considéré comme un acquis de première importance pour la sécurité énergétique du pays et la continuité du service, a été soulignée au cours de cette visite de M. Sellal sur le site.
Le Premier ministre a également inspecté le gazoduc GK 3 de 48  pouces reliant Hassi Rmel à El-Tarf et traversant cinq communes de la wilaya sur 67 km. Construit en 36 mois pour 70 milliards de dinars et 2,6 milliards de dollars US, ce gazoduc d’une longueur totale de 784 km sur le territoire algérien reliera Hassi R’mel à El-Kala (El-Tarf) et Skikda à partir d’une bretelle séparant les deux voies près de Tamlouka (Guelma).
 Il traversera 11 wilayas pour assurer l’alimentation en gaz naturel des centrales électriques de Koudiet Edraouch (El-Tarf) et de Fkirna (Oum El-Bouaghi), ainsi que le méga-train GNL de Skikda et le gazoduc devant alimenter directement l’Italie. Sur site,  M. Sellal a indiqué que l’accroissement en nette évolution de la demande nationale en énergie électrique permet de mesurer correctement le développement du pays et renseigne sur  l’élévation du niveau de vie des Algériens. Cette consommation d’énergie, souligne-t-il, «représente le meilleur indice de promotion de la qualité de vie des citoyens». Il a insisté sur la nécessité de développer d’autres créneaux d’activité comme l’aquaculture, de rester vigilant sur les impératifs de la préservation de l’environnement.                 

Préserver la faune et la flore
Le Premier ministre s’est ensuite rendu sur le site de construction d’un barrage de Boukhroufa, dont la fonction est de permettre une irrigation importante de la plaine d’El-Tarf dont la superficie occupe près de 3.600 ha. L’ouvrage est susceptible de retenir un volume de 125 millions de m3. La date d’achèvement de ce barrage est prévue pour l’année 2017. Le Premier ministre s’est montré intransigeant quant à la date de livraison de cet ouvrage dont les délais de finition doivent être rabaissés de 45 mois à 32 mois.
 Avec tous ces projets, la wilaya d’El-Tarf, par sa vocation géographique de premier plan, son immense potentiel touristique et naturel, est capable de rebondir du bon pied et cicatriser les séquelles générées par les pluies torrentielles de février 2012 qui ont causé de sérieux préjudices aux infrastructures. En tout état de cause, on a pu percevoir nettement une volonté palpable de tourner la page sombre de cette calamité naturelle et de redynamiser le développement local.

Des véhicules-ateliers qui profitent aux jeunes
Il a par la suite  inspecté, au chef-lieu de wilaya, le Salon du jeune entrepreneur mis en place par l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ) et l’ANGEM.  Et c’est dans une ambiance festive que Sellal remettra  les clefs de véhicules-ateliers à une dizaine de jeunes bénéficiaires des dispositifs  de soutien à l’emploi. Ces équipements relèvent d’une formule lancée par l’ANSEJ pour permettre à des jeunes n’ayant pas pu obtenir un local pour lancer leurs activités, de bénéficier de ce genre de véhicules. Des activités telles que la plomberie, restauration, serrurerie, la remise des clefs a également concerné des tracteurs, des véhicules de collecte de lait et des camions nacelles.   
M. Sellal a assisté, à la fin de cette visite, à la signature de deux conventions de partenariat. La première a été paraphée entre l’université d’El-Tarf et l’ANSEJ en vue de la création d’une maison de l’entrepreneuriat, et la seconde entre l’ANSEJ et Algérie Télécom pour développer l’investissement  dans les domaines des TIC et des télécommunications. Ultime étape, la rencontre avec les représentants de la société civile et les notables de la ville pour évoquer les différents problèmes et, bien sûr, les meilleures solutions pour y remédier.
M. B.

---------------------------

Sellal rencontre la société civile   
Le progrès dans les pays arabes et islamiques passe par le retour aux valeurs de tolérance et la quête du savoir
Devant une salle archicomble composée des représentants de la société civile, le Premier ministre Abdelmalek Sellal s’est d’abord félicité de l’accueil chaleureux qui lui a été réservé par la population.
Il s’est ensuite penché sur l’énorme potentiel naturel dont dispose la région. À ce titre, il a particulièrement insisté sur la nécessité de le préserver. Il s’est aussi déclaré fier de visiter une région chargée d’histoire et de hauts faits d’armes. M. Sellal a rendu hommage au défunt Président de la Républque, Chadli Bendjedid, déclarant à l’assistance que la ville d’El-Tarf peut être honorée d’avoir enfanté un Président de sa trempe. M. Sellal a évoqué les séquelles qu’a subies la région durant notre lutte de Libération nationale, notamment avec les dégâts occasionnés par la ligne Morice.
Le Premier ministre a rappelé les valeurs de notre sainte religion l’Islam, indiquant que la civilisation musulmane ne pouvait connaître son essor qu’en mettant en valeur, les principes de tolérance, d’ouverture d’esprit et d’incitation à l’apprentissage des sciences. «Ce sont autant de valeurs qui garantissent le développement, la stabilité en Algérie et dans le monde musulman. Il a fait l’éloge des sciences et de la connaissance. Ce sont des armes infaillibles entre les mains des pays développés. Il est donc indispensable de les maîtriser en les mettant en conformité avec notre personnalité nationale. Notre politique est claire et conforme aux orientations du Président de la République M. Abdelaziz Bouteflika. Cette politique est fondée sur les bases d’un État doté d’institutions viables, d’un État qui croit aux vertus de son peuple et à la modernité.» M. Sellal a exhorté notre élite nationale à sensibiliser le peuple, pour parvenir à un haut degré de civilisation. Il s’est déclaré confiant en les moyens dont dispose le pays. Il a fait un bilan sur les réalisations du pays depuis son accession à l’indépendance, notamment sur le plan de l’enseignement et de l’éducation. «Aujourd’hui, a-t-il indiqué, nous avons 98% de la population scolarisée. Nous disposons de  92 établissements universitaires, de 10.500 diplômés en magistère et en doctorat. Ces efforts seront poursuivis avec la prise en charge de l’aspect qualitatif de l’enseignement avec l’ouverture de filières scientifiques qui soient adaptées aux exigences du monde moderne et les progrès de la technologie. Si le 20e siècle fut une ère de combat pour le recouvrement de notre liberté et de notre souveraineté, le 21e siècle sera celui de la sécurité et de la stabilité.»
«Il est temps de nous éloigner de la haine et de du désespoir», a t-il encore clamé devant l’auditoire qui l’a longuement ovationné à la fin de la rencontre.  
M. Bouraib

---------------------------

Sellal inspecte la centrale thermodynamique de Koudiat Draouch et le gazoduc GK 3

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a inspecté hier la centrale thermoélectrique à cycle combiné de 1.140 mégawatts réalisée à Koudiat Draouch, ainsi que le gazoduc GK3 Hassi Rmel-El Tarf.         

Réalisé pour un coût de 187 milliards de dinars et 2 milliards de dollars US par un groupement d’entreprises constitué de l’Américain General Electric et de l’Espagnol Iberdrola Ingenieria y Construccion, la centrale thermoélectrique permet l’exploitation et la commercialisation de l’électricité produite et l’évacuation de l’électricité en 400 kilovolts (kV) vers le poste haute tension de Cheffia.         
 Le projet, considéré comme une «autoroute de l’électricité», est destiné à alimenter les postes de secours (220 kV) d’El-Hadjar et de Kherraza (Annaba), de Ramdane-Djamel (Skikda), de Nador (Guelma), d’Ain Beïda (Oum El Bouaghi) et la région de Biskra. Il assure également l’interconnexion avec le réseau  de la Société tunisienne de l’électricité et du gaz (STEG) de Jendouba.
M. Sellal a appelé à une exploitation rationnelle et intelligente de cet équipement qui doit, a-t-il souligné en substance, servir à d’autres secteurs d’activités telles que l’aquaculture ou la production de saumure (sel), entre autres. L’importance de cet ouvrage, considéré comme un acquis de première importance pour la sécurité énergétique du pays et la continuité du service, a été soulignée au cours de cette visite de M. Sellal sur le site.          
Le Premier ministre, qui a également inspecté, le gazoduc GK 3 de 48 pouces reliant Hassi Rmel à El Tarf et traversant cinq communes de la wilaya d’El Tarf sur 67 km, a fait part de la nécessité de respecter l’environnement. Construit en 36 mois pour 70 milliards de dinars et 2,6 milliards de dollars US, ce gazoduc d’une longueur totale de 784 km sur le territoire algérien reliera Hassi R’mel à El-Kala (El Tarf) et Skikda à partir d’une bretelle séparant les deux voies près de Tamlouka (Guelma). Il traversera 11 wilayas pour assurer l’alimentation en gaz naturel des centrales électriques de Koudiet Draouch (El-Tarf) et de Fkirna (Oum El-Bouaghi), ainsi que le méga-train GNL de Skikda et le gazoduc devant alimenter directement l’Italie.

« L’accroissement de la demande en électricité signe de l’amélioration du niveau de vie des populations »

L’accroissement constant de la demande nationale en énergie électrique permet de mesurer le développement du pays et témoigne de l’élévation du niveau de vie des Algériens, a déclaré mercredi à Koudiat Draouch (El Tarf) le Premier ministre, Abdelmalek Sellal. Inspectant la centrale thermoélectrique à cycle combiné de 1.140 mégawatts,  M. Sellal a souligné que la consommation d’énergie constituait «le meilleur paramètre d’évaluation» du niveau de vie des populations.   
Il s’agit aujourd’hui, a ajouté le Premier ministre, de profiter au maximum de la centrale et d’investir dans cet équipement réalisé selon les  normes internationales pour développer d’autres activités telles que l’aquaculture, entre autres. Il est également nécessaire, compte tenu du caractère polluant de ce type d’équipements, de veiller à la préservation de l’environnement, a encore souligné M. Sellal.

---------------------------

Sur le site du barrage de Boukhroufa
Des instructions pour raccourcir  les délais
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a estimé hier, sur le site de construction du barrage de Boukhroufa, à El Tarf, que le délai de réalisation de cet ouvrage (45 mois) était excessif et qu’il était nécessaire de le revoir à la baisse.          
La date arrêtée contractuellement pour l’achèvement de ce barrage, en  réalisation par deux entreprises turque (Nurol) et algérienne (GESTP) doit être  revue pour permettre à cet ouvrage de remplir rapidement les fonctions pour lesquelles il a été inscrit, a ajouté M. Sellal.          
Le Premier ministre a également fait part de la nécessité de prendre les dispositions techniques nécessaires afin d’utiliser cet ouvrage en mixte, pour l’AEP (alimentation en eau potable) ainsi que pour l’irrigation agricole.          
La wilaya d’El Tarf où trois barrages sont actuellement exploités, essentiellement pour l’AEP, disposera à terme, à la faveur de la construction des cinq autres  ouvrages hydrauliques en projet, d’une capacité de retenue de 700 millions de m3 d’eau, a rappelé le Premier ministre avant de demander aux responsables locaux du secteur des ressources en eau de réfléchir dès à présent au raccordement  du futur barrage de Boukhroufa avec celui de Mexa de sorte, a-t-il dit, de sécuriser  la plaine d’El Tarf.          
D’un coût de plus de 7,30 milliards de dinars, le barrage de Boukhroufa,  d’une capacité totale de 125 millions de m3, sera d’une hauteur de 87 m et d’une  longueur de 883 m avec un volume régularisé de près de 72 millions de m3.          
Il contribuera à l’irrigation d’une partie importante, soit 3.600 hectares,  de la plaine d’El Tarf et permettra de transférer les eaux à partir de la prise d’eau de l’Oued El Kebir vers le barrage de Boulathane.          
M. Abdelmalek Sellal a également appelé à créer davantage de pépinières,  les trois actuellement opérationnelles n’étant pas suffisantes dans une wilaya  comme El Tarf.          
Le Premier ministre a par ailleurs, ajouté que l’Etat «misait sur l’agriculture», c’est pourquoi, a-t-il souligné, les agriculteurs doivent «s’impliquer davantage pour le développement de ce secteur stratégique» dans la wilaya d’El Tarf qui envisage, selon les responsables locaux, de se lancer dans la production de riz.

---------------------------

Un l’hôpital de 240 lits et une exploitation agricole  à Besbes
Le Premier ministre, M.Abdelmalek Sellal, a entamé hier sa visite de travail dans la wilaya d'El Tarf en inspectant, à Besbes, le projet de réalisation d'un hôpital de 240 lits et en visitant une exploitation agricole. Lancé en travaux en août 2009 pour un coût de plus de 2,67 milliards de dinars, le nouvel hôpital dont la construction a été confiée à l'entreprise chinoise China State Construction Engineering Corporation (CSCEC) «doit être livré dans un délai de six mois», a insisté M. Sellal, d'autant, a-t-il ajouté, que la question des avenants «a été réglée». Le Premier ministre a aussi souligné la nécessité d'assurer une bonne formation aux personnels, notamment paramédicaux, devant être affectés à cette structure. Ce chantier avait connu, rappelle-t-on, un arrêt prolongé en 2013 pour  diverses raisons liées principalement au financement de travaux supplémentaires.          
Doté de 240 lits et de tous les services de soins de base (gynécologie-obstétrique,  chirurgie générale, médecine interne, pédiatrie, radiologieà) et de plusieurs équipements dont un laboratoire, cet hôpital de type Etablissement public hospitalier (EPH) rattaché au Centre hospitalo-universitaire (CHU) d'Annaba, en réalisation selon les normes internationales en vigueur, est destiné à améliorer la couverture sanitaire dans la wilaya d'El Tarf. Quelque 450 emplois permanents y seront créés, selon les explications fournies sur place au Premier ministre. M. Sellal a également visité, dans la même commune de Besbes, une exploitation agricole de statut privé, spécialisée dans l'arboriculture fruitière. S’étendant  sur une superficie de 80 hectares, dont 76 ha de  Surface agricole utile (SAU), l’exploitation dispose de vergers de pommiers, de pêchers, de poiriers, d’agrumes  et d’oliviers également utilisés comme brise-vent.          
En matière d'investissements, cette exploitation où l'ensemble du verger est irrigué au goutte-à-goutte, a nécessité la réalisation de deux forages, d'une chambre froide de 1.200 m3, de deux bassins d'accumulation et d'une bâche  à eau. Elle dispose également de trois tracteurs pneumatiques, d’un chenillard et de trois camions. Elle emploie 10 travailleurs permanents et entre 35 et 120 travailleurs saisonniers.  Le Premier ministre y a planté symboliquement un olivier avant d'insister  sur la préservation du couvert forestier de cette wilaya connue pour ses espaces boisés.          
Il a également appelé les responsables locaux du secteur à tout mettre en œuvre pour sauvegarder les zones humides classées Ramsar qui font l'une des particularités de cette wilaya où séjournent annuellement des dizaines de milliers d'oiseaux migrateurs. M. Sellal a particulièrement insisté, au cours de la présentation du secteur agricole de la wilaya d'El Tarf, sur le développement des forêts, qui bénéficieront de moyens importants dans le cadre du prochain programme quinquennal et sur l'extension des zones irriguées.

---------------------------

Salon du jeune entrepreneur
Remise des clefs de véhicules-ateliers à de jeunes bénéficiaires
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a remis symboliquement, hier à El Tarf où il effectue une visite de travail, les clefs de véhicules-ateliers à une dizaine de jeunes bénéficiaires des dispositifs de soutien à l’emploi.          
Ces équipements relèvent d’une formule lancée par l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ) offrant l’avantage de dispenser les jeunes concernés de rechercher un local pour des activités de plomberie-sanitaire et d’électricité, notamment.          
La remise des clefs, qui a également concerné des tracteurs, des véhicules de collecte de lait et des camions nacelles, s’est effectuée lors de la visite par le Premier ministre d’un salon du jeune entrepreneur organisé par l’ANSEJ au chef-lieu de la wilaya d’El Tarf.          
Quelque vingt jeunes ayant bénéficié d’un soutien et d’un accompagnement de l’ANSEJ, spécialisés dans les métiers du BTPH (bâtiment-travaux publics-hydraulique), de l’artisanat, des produits pharmaceutiques, de l’hygiène, de l’agroalimentaire et du recyclage des plastiques, entre autres, ont exposé leurs différentes activités  à l’occasion de ce salon.          
M. Sellal a assisté, lors de la visite de cette manifestation, à la  signature de deux conventions de partenariat. La première a été signée entre l’université d’El Tarf et l’ANSEJ en vue de la création d’une maison de l’entrepreneuriat,  et la seconde entre l’ANSEJ et Algérie-Télécom pour développer l’investissement dans les domaines des TIC et des télécommunications.          
Le Premier ministre, observant des haltes dans les différents stands du Salon, a exhorté les jeunes promoteurs à «aller de l’avant» et à développer leurs activités en profitant des mesures prises par l’Etat pour les accompagner et les soutenir.

---------------------------

Sellal annonce un programme de plus de 30 milliards de dinars pour la wilaya d’El Tarf

Le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal a annoncé, hier, au terme d’une visite de travail effectuée dans la wilaya d’El Tarf,  un programme complémentaire évalué à 31, 668 milliards de dinars, destiné à la modernisation des infrastructures de base et l’amélioration des conditions de vie des citoyens.

Ce budget additionnel a été communiqué à l’issue d’une rencontre avec la société civile au cours de laquelle, M. Sellal a évoqué les «mutations positives» connues par l’Algérie dans les différents domaines, avant de répondre aux préoccupations des citoyens de cette région de l’extrême Est.
Le secteur de l’habitat et l’urbanisme a bénéficié au titre de ce programme complémentaire de 9,4 milliards destinés à la réalisation de 1.500 logements publics locatifs, 3.000 aides à l’habitat rural, réhabilitation du vieux bâti d’El Kala et l’amélioration urbaine.
Le secteur des travaux publics qui vient d’être doté de 2,5 milliards de dinars verra des améliorations à travers le renforcement de la RN 82, la réalisation de l’évitement d’El Kala et l’entretien des chemins communaux et de wilaya. La réalisation de 2 stations d'épuration monobloc, de 3 collecteurs d'assainissement, la protection contre les inondations, le renforcement en AEP et la réhabilitation des stations de relevage à travers la wilaya ainsi que la réalisation d'une station de pompage figure parmi les actions devant être entreprises dans le secteur des ressources en eau qui a bénéficié dans le cadre de ce programme de 2,7 milliards de dinars.  
L’amélioration foncière à travers la wilaya, l’ouverture de pistes agricoles et forestières, le curage et le reprofilage des canaux d’assainissement à travers la plaine ouest de la wilaya, ainsi que l’aménagement du parc animalier de Brabitia constituent les plus importantes opérations devant être réalisées par ce secteur de l’agriculture et des forêts qui a bénéficié d’un budget complémentaire de 1,2 milliards de dinars.  
Le secteur de l’énergie qui a bénéficié d’un budget de 1,1 milliard de dinars sera renforcé par la réalisation entre autres, de plusieurs opérations de raccordement des localités en gaz et en électricité. Les réalisations de 2 centres d’enfouissement techniques, de 4 espaces de détente et de loisirs,,  de 8 demi pensions, de 7 terrains de sport et d’un SAMU social figurent parmi les multiples opérations de développement local devant être réalisé dans le cadre de ce programme complémentaire.
La wilaya d’El Tarf avait bénéficié durant la période 1999-2009 d'une enveloppe financière de l'ordre 415 milliards de dinars, et au titre du programme quinquennal 2010-2014 d'une enveloppe de 151 milliards de de dinars, destinée à la réalisation de plusieurs infrastructures socioéconomiques.

---------------------------

Le premier ministre l’a réaffirmé
L'Algérie œuvre à l'édification d'un Etat démocratique  et social tel que mentionné dans la déclaration du 1er Novembre
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal a affirmé hier à El Tarf, que l'Algérie œuvrait, à travers son président et gouvernement, à l'édification d'un Etat démocratique et social fort de ses institutions, tel que mentionné dans la déclaration du 1er novembre. «Le projet de société auquel aspire le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika et son gouvernement est très clair», il consiste en «l'édification d'un Etat algérien démocratique et social souverain dans le cadre des principes islamiques, tel que mentionné dans la déclaration du 1er Novembre 1954», a indiqué M. Sellal lors de sa rencontre avec les représentants de la société civile d'El Tarf, au terme de sa visite d'inspection dans la wilaya. «Le projet comprend également, selon lui, l'édification d'un Etat institutionnel, dont la constitution définit les droits et devoirs de tous les citoyens, un Etat qui croit en son peuple et son identité et en sa capacité de réaliser le progrès scientifique et technologique».
Le Premier ministre a mis l'accent sur la nécessité d'instaurer «une société civilisée», insistant sur le rôle de l'élite dans ce sens et affirmant que cette dernière «doit sensibiliser les Algériens et les guider pour atteindre le niveau escompté». Sur un autre plan, M. Sellal a rappelé les efforts consentis par l'Etat dans le domaine de l'enseignement, relevant «une hausse du taux de scolarisation qui est passé de 3,3% au lendemain de l'indépendance à 98% actuellement, outre l'augmentation du nombre d'établissements universitaires qui a atteint 92 universités encadrant 1,4 million d'étudiants».
Dans ce contexte, M. Sellal a insisté sur la détermination de l'Etat à poursuivre ses efforts visant «à améliorer le niveau de la formation, en insistant sur la qualité et à créer de nouvelles spécialités adaptées aux exigences du marché de l'emploi et du développement technologique».
A cette occasion, le Premier ministre a rappelé les grands sacrifices consentis par le peuple algérien au 20e siècle «pour arracher l'indépendance, préserver la République et bannir la fitna et les rancoeurs».

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions