mardi 20 octobre 2020 00:40:11

2.000 tonnes/jour de dechets menagers collectées à Alger : Extranet : une lourde mission

La mission du nouvel établissement de nettoiement et de ramassage de déchets ménagers, Extranet, dans 29 communes de la banlieue d'Alger sera difficile avec une charge quotidienne de près de 2.000 tonnes, notamment à El Harrach, Bir Mourad Rais ou Rouiba.

PUBLIE LE : 09-12-2013 | 23:00
D.R

La mission du nouvel établissement de nettoiement et de ramassage de déchets ménagers, Extranet, dans 29 communes de la banlieue d'Alger sera difficile avec une charge quotidienne de près de 2.000 tonnes, notamment à El Harrach, Bir Mourad Rais ou Rouiba.          

Créé en juin dernier, Extranet, un établissement de wilaya chargé de  la collecte de déchets ménagers dans les 29 communes extra-muros d'Alger, est opérationnel et commencera ses activités, comme prévu, en janvier  2014, indique son directeur général, Rachid Mechab. "Cet établissement existe depuis le mois de juin dernier. Nous avons commencé par une phase de préparation. Aujourd'hui, nous sommes prêts à aborder notre mission dans les meilleures conditions possibles à partir de  janvier 2014", a assuré M. Mechab à l'APS.          
A partir de janvier prochain, Extranet va remplacer les services d'hygiène des APC et les opérateurs privés dans la collecte et le transport des déchets ménagers dans les 29 communes de la banlieue de la wilaya d'Alger, les 28 communes ''intra-muros'' ou urbaines étant déjà desservies par un autre  établissement de wilaya, Netcom.          
Selon M. Mechab, Extranet va couvrir 80% des besoins de collecte et  d'enlèvement des déchets ménagers de la capitale qui s'étale sur une superficie  de 1.190 km².          
 Et, plus concrètement, Extranet a l'exclusivité dans les 16 communes  des circonscriptions administratives de Rouïba, Zéralda, Draria et Birtouta, qui comptent 705.000 habitants. L'entreprise interviendra également dans treize communes (sur vingt-quatre)  des circonscriptions d'El Harrach, Chéraga, Bir Mourad Raïs, Dar El Beida et  Baraki, qui comptent une population estimée à 1,78 million d'habitants.          
Netcom, avec ses 4.000 agents et 400 camions, intervient seul par ailleurs  dans les communes urbaines ou ''intra-muros'' relevant des circonscriptions administratives de Sidi M'hamed, Bab El-Oued, Oued Koroche, Hussein Dey et Bouzaréah.          
Actuellement, Extranet est en train de terminer le transfert à son propre  compte du patrimoine matériel et humain des services de nettoiement des  communes qui lui ont été affectées."Nous avons transféré jusqu'à présent environ 2.800 personnes et  nous pouvons aller jusqu'à 3.000 personnes. Nous avons également transféré 184  camions", précise cet ancien cadre de Netcom.          
Plus concrètement, pour assurer une couverture convenable de la demande  en nettoiement et enlèvement des déchets ménagers de ces 29 communes, Extranet  a besoin de 5.000 personnes et d'un parc de 520 camions, précise son premier  responsable pour qui "il y a un taux d'encadrement important à pourvoir" parmi  les 2.000 agents qui manquent à l'établissement. M. Mechab assure que son entreprise dispose d'un programme d'acquisition  de matériel neuf, de programme de location de moyens et de renforcement des  effectifs dans le but de faire face à ces déficits en moyens humains et matériels.          
La mise en œuvre de ces programmes est d'autant plus nécessaire que  les équipes d'Extranet doivent collecter, en moyenne, entre 1.800 à 2.000 tonnes  de déchets ménagers par jour, soit l'équivalent de 700.000 tonnes par an,  souligne-t-il.

Hausse des salaires des employés              
Extranet, selon son directeur général, a été doté d'un budget de fonctionnement de 1,8 milliard de dinars et d'un budget d'équipement de 750 millions de dinars.          
Avec ses trois millions d'habitants résidentiels, la wilaya d'Alger produit, selon lui, jusqu'à 1,5 million de tonnes de déchets ménagers par an. Une charge qui devient de plus en plus difficile avec le manque de moyens  matériels, dont des camions de nouvelle génération pour remplacer ceux en fonction et dont l'état est souvent déplorable.
Par ailleurs, une amélioration très significative des salaires touchera  les employés de l'établissement, avec des hausses substantielles.
Selon Mechab, les agents polyvalents des services de nettoiement des communes, qui touchaient mensuellement entre 8.000 et 12.000 DA, vont voir leur  rémunération augmenter et vont percevoir entre 28.000 et 40.000 dinars par mois au sein d'Extranet.          
Au niveau de la wilaya d'Alger, "on veut vraiment améliorer le cadre de vie du citoyen, et plus précisément l'hygiène et redonner sa propreté à la la ville", relève-t-il.          
"Beaucoup de moyens ont été mis à la disposition des communes et le  résultat est pratiquement nul. Aujourd'hui, on veut renforcer ces services  de propreté à travers la mise en place de cet établissement", explique-t-il.          
Interrogé sur l'état des lieux en matière de salubrité et d'enlèvement des déchets ménagers dans les communes où Extranet est appelé  à intervenir, M. Mechab reconnaît que "la situation est désastreuse".          
"La situation est désatreuse. Il y a une opération de nettoiement  à grande échelle au niveau de la capitale qui a été lancée le 9 novembre et qui a apporté énormément de solutions. Les choses se sont nettement améliorées",  conflie-t-il.           
Pour lui, beaucoup de décharges sauvages ont été éliminées grâce à cette  opération qui a pris fin hier et pour laquelle la wilaya a dégagé  une enveloppe de 10 milliards de dinars.          
Fin 2004, une opération similaire a abouti à l'élimination, à Alger, des principales décharges sauvages qui, faute de suivi, ont fini par se reconstituer au point de nécessiter, neuf ans plus tard, une autre campagne  de nettoiement. Quand aux mesures prises pour empêcher la réapparition des décharges  sauvages qui ont dénaturé l'environnement des grands quartiers urbains et sub-urbains de la capitale, M. Mechab explique que "d'habitude, on fait des campagnes limitées dans le temps. Cette fois, c'est une dynamique qui s'est enclenchée".          
"C'est le déclic. Cela ne se passait pas comme ça auparavant. Je pense  que les choses vont de mieux en mieux. On est sorti quand même de la crise.  Avec l'apport de nouveaux matériels en cours d'acquisition, on va maîtriser au mieux la situation", affirme t-il
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions