dimanche 27 septembre 2020 20:42:10

Selon le président de l’union nationale des boulangers : « Le pain a été produit en quantité suffisante durant l’Aïd »

« Les boulangers ont produit et vendu le pain en quantité suffisante. Ils ont répondu, durant les deux jours de l’Aïd El Adha, à la demande des citoyens, et ce, à travers les différentes régions du pays »

PUBLIE LE : 18-10-2013 | 23:00
D.R

 « Les boulangers ont produit et vendu le pain en quantité suffisante. Ils ont répondu, durant les deux jours de l’Aïd El Adha, à la demande  des citoyens, et ce, à travers les différentes régions du pays », a déclaré, hier, à El Moudjahid, M. Youcef Kalafat, président de l’Union nationale des boulangers (UNB). Poursuivant ses propos, M. Kalafat affirmera qu’au niveau de la capitale, où la tension sur le pain est généralement constatée en de pareilles occasions, « sur les 1.500 boulangeries que compte la wilaya d’Alger, pas moins de 350 sont restées ouvertes, durant les deux jours de l’Aïd », précisant dans ce contexte que « ceux qui étaient chargés d’assurer la permanence sont au nombre de 312 ».  En d’autres termes, ajoutera notre interlocuteur, « il y avait même des boulangers dont les noms n’étaient pas inscrits sur la liste, mais qui ont tenu à assurer la continuité du service ».
Interrogé sur le nombre de baguettes vendues durant les deux jours de fête, M. Kalafat, répondra que celui-ci n’est pas encore connu. Il a ensuite souligné que « les boulangers qui étaient de service ont produit des quantités plus importantes que d’habitude, en vue de satisfaire la demande des clients ». Aussi, il signalera que les boulangers ont levé les rideaux à 5h00. Ils ne les ont baissés qu’après épuisement des baguettes. « Alors que certains commerces ont fermé vers 13h00 de l’après-midi, d’autres sont restés ouverts jusqu’à 19h00 », met en exergue M. Kalafat.  Le même constat a été observé à travers l’ensemble des wilayas du pays, souligne-t-il.  Le président de l’UNB déclare fièrement : « Il n’y avait pas de pénurie de pain, durant cet Aïd.» Et d’ajouter : « Certes, nombre de commerces étaient fermés, mais ces derniers n’étaient pas tenu d’assurer la permanence. Tous les boulangers permanenciers ont assuré la continuité de service ».
Pour leur part, les citoyens rencontrés ont déploré les longues files d’attente au niveau des boulangeries ; ce qui a poussé certains à acheter la précieuse baguette auprès des revendeurs qui n’ont pas hésité, à leur tour, à revendre le pain deux fois plus cher. « Après avoir attendu plus d’un quart d’heure et constatant que les clients n’étaient pas très organisés dans la file d’attente, voire  égoïstes, puisqu’ils achetaient d’énormes quantités, j’ai décidé d’acheter le pain, dehors, quelques mètres plus loin, sachant au préalable que ce n’est pas le meilleur des choix puisque c’est plus cher et, hélas, exposé à la poussière et la saleté », nous confie Mohamed, un jeune père de famille, approché au niveau d’Alger-Centre.
Il convient de rappeler dans ce contexte que pas moins de 10.000 commerçants devaient assurer la  permanence, durant les deux jours de la fête de l’Aïd El Adha. Au niveau de la wilaya d'Alger, ils devaient être 1.286 commerçants ouverts, dont 312 boulangers. A retenir, également, que le nombre de commerçants mobilisés pour assurer la continuité des activités commerciales durant l'Aïd el-Adha a été revu à la hausse de 11%, par rapport à Aïd el-Fitr. Situation qui indique que les commerçants ont été sensibles aux doléances des citoyens. Cette année, un texte de loi amendant et complétant la loi 04-08 du 14 août 2004  fixant les conditions d'exercice des activités commerciales a été adopté par les deux chambres du Parlement. Ce texte de loi oblige les commerçants à observer une permanence  pendant les fêtes officielles et congés pour assurer un approvisionnement régulier des citoyens en produits de large consommation.
Il faut dire que les fermetures simultanées des commerces durant les congés annuels et  les fêtes religieuses et nationales pénalisaient, dans le passé, les consommateurs. Et c’est pour régler le problème des fermetures anarchiques durant la période des congés et des jours fériés, que le nouveau texte a été adopté par les deux chambres du Parlement, cette année.
Cette loi impose aux commerçants concernés d'assurer la permanence durant les fêtes officielles et jours fériés afin d'approvisionner les citoyens en produits de large consommation.  
Soraya Guemmouri
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions