mardi 22 septembre 2020 23:34:36

Le Pèlerinage : un acte d’adoration (II et fin)

«Le nombre de mois, auprès de Dieu, est de douze (mois), dans la prescription de Dieu, le jour où Il créa les Cieux et la Terre. Quatre d'entre eux sont sacrés : telle est la religion droite. Durant ces mois, ne faites pas de tort à vous-mêmes.» (Cor., s.9, v.36).

PUBLIE LE : 17-07-2013 | 23:00
D.R

Par Cheikh Mahmoud Chaltout

Si le mois de Choual — de par son premier mérite de premier des mois du pèlerinage — suscite dans le tréfonds des âmes des croyants le souvenir des rites du pèlerinage dont son nom ainsi que ceux des mois de Dhou El-Qida et Dhou El-Hijja restent associés et confondus avec la piété, le recueillement sur les Lieux saints et les circumambulations autour de la Maison sacrée, il suscite, de par son deuxième mérite de mois annonciateur des mois sacrés, d'autres souvenirs dans le tréfonds des âmes. Il s'agit de la sacralité de ces mois qui évoquent la paix et la sérénité devant marquer cette période de l'année qui est celle du pèlerinage. Cette sacralité est évoquée en ces termes par le Coran : «Le nombre de mois, auprès de Dieu, est de douze (mois), dans la prescription de Dieu, le jour où Il créa les Cieux et la Terre. Quatre d'entre eux sont sacrés : telle est la religion droite. Durant ces mois, ne faites pas de tort à vous-mêmes.» (Cor., s.9, v.36).

Les mois sacrés
Dans le Saint Coran, il est souvent fait référence aux mois sacrés et à la nécessité d'y respecter ce qui fait leur sacralité, à savoir éviter les guerres, l'effusion de sang, les injustices et autres abus. Mieux encore, le Saint Coran a fait de ces mois des rites de Dieu qu'on retrouve en tous temps et dans tous les messages révélés : « Telle est la religion droite.» Et aussi :  «Ô vous qui croyez ne rendez pas licites les rites déclarés sacrés par Dieu de même que le mois sacré.»
De par la sacralité qui caractérise le pèlerinage et les mois sacrés, Dieu veut apprendre à Ses serviteurs à œuvrer pour le bien en les sensibilisant sur les deux aspects de cette sacralité, à savoir :
Celle-ci englobe la Maison sacrée (la Ka'ba) et le pays sacré (La Mecque) et concerne jusqu'aux animaux. «Ne vous adonnez pas à la chasse pendant que vous êtes en état de sacralisation.» (Cor., s.5, v.5, 95). Il en va de même des arbres : «Leurs branches ne doivent pas être arrachés ni leurs troncs découpés.»
Celle-ci est d'une durée équivalente aux trois mois sacrés que sont Dhou El-Qi'da, Dhou El-Hijja et Moharrem. Cette sacralité temporelle se confond avec celle liée au lieu dans lequel elle s'exerce, mais elle garde une sacralité exclusive en ce qui concerne le quatrième mois de «Rajab» qui fait office de rappel au cours de l'année des choses déclarées sacrées par Dieu afin que les croyants ne les négligent pas. La méthode pédagogique qui ressort de cette sacralité liée au temps et au lieu est une loi divine antique que l'islam a confirmé en en faisant un lien historique et religieux entre les croyants de toutes les époques. Cette loi peut même constituer pour les hommes     — si ceux-ci y croient et s'y conforment — une occasion appropriée de mettre fin à leurs désaccords et querelles et de trouver les voies et moyens de s'entendre en vue d'instaurer la paix et la sécurité sur terre. Cette loi équivaut à une trêve divine au cours de laquelle les hommes se ressaisissent et font leur autocritique en prenant conscience de leur véritable rôle sur terre qui est de contribuer au bonheur et au bien-être de l'humanité sur la base de l'amour et de l'entraide et non pas de semer les grains de la haine et de la cupidité, sources de tous les maux et injustices dont les hommes sont responsables et qui ont corrompu leur noble mission en ce bas monde.

Le dessein de Dieu dans la sacralisation du temps et du lieu
La nature humaine, telle que l'a voulue Dieu, est la même. C'est ainsi que les hommes      — de par les impulsions innées telles que les passions, la colère et autres qui les animent — ont tendance à avoir des penchants pour la jalousie et les divergences, les guerres et les destructions, les spoliations et l'arrogance. A cet effet, la sagacité divine a voulu qu'il y ait une immunité issue de leur conscience en mesure de les empêcher de faire ce que leur suggèrent leurs impulsions. La vénération attachée à la Maison sacrée dans les cœurs des croyants participe de cette immunité qui renforce leur respect et leur crainte vis-à-vis de cette sacralité.
Il est vrai, certes, que la Maison sacrée est située dans un lieu déterminé auquel ne peut accéder n'importe quelle personne animée de mauvaises intentions ; il est vrai aussi que seuls ceux qui s'y rendent peuvent jouir de la paix et de la quiétude qui y règnent, ce qui n'est pas possible pour le reste de l'humanité. C'est pourquoi le Coran a également décrété une série de mois sacrés en tant qu'asile de paix au profit de tous les hommes qui peuvent tous en jouir quelles que soient les contrées où ils se trouvent. Grâce à ces mois, les hommes entrent dans la trêve du Miséricordieux, du Tout-Miséricordieux et jouissent de la paix et de la quiétude que celle-ci procure, en laissant de côté leurs divergences et leurs intentions belliqueuses et en tournant leurs cœurs vers leur Seigneur. Le Saint Coran affirme dans cette optique : «Dieu a institué la Ka'ba, la Maison sacrée, comme lieu de rassemblement pour les gens. (Il a institué) le mois sacré, l'offrande (d'animaux) et les guirlandes.» (Cor., s.5, v.97).
Si l'homme croit en cette trêve divine et y met toute sa volonté à se conformer à ses directives, et ce pendant les quatre mois que celle-ci dure, nul doute qu'il aura, là, la possibilité de vivre dans l'aisance et la quiétude et, par là-même occasion, verra ses horizons dans les domaines professionnels et touristiques s'élargir. Il pourra, ainsi, coexister avec les autres, dans la fraternité, la paix et la sérénité, en œuvrant ensemble à promouvoir le bien et la vertu et à éloigner le mal et l'oppression.

Les rites du pèlerinage
Le pèlerinage est composé de rites et d'actes que les musulmans se transmettent de générations en générations depuis leur Messager qui a dit : «Prenez de moi vos rites.»
Ces rites sont : la mise en état de sacralisation, les exaucements à l'appel de Dieu, les va-et-vient entre les stations de Safa et de Marwa, le regroupement à Arafat, les rites de Mozdalifa, la lapidation du démon et le sacrifice des offrandes.
Beaucoup de gens dépendent, en ce qui concerne les rites du pèlerinage, de guides qu'ils louent, le plus souvent, à cet effet. Pourtant, il arrive que certains de ces guides, ne possèdent, en matière de connaissances des rites du pèlerinage, que des notions rudimentaires ayant trait le plus souvent à l'histoire de la pierre noire, aux causes de sa blancheur et de sa noirceur, son origine et autres anecdotes que se transmettent couramment les pèlerins au détriment des vrais préceptes issus de l'esprit du pèlerinage. Ces personnes imitent donc les faits et gestes de ces guides qui les induisent quelquefois en erreur. Il est, par conséquent, dans l'intérêt des pèlerins que ceux-ci soient informés, eux-mêmes, des rites du pèlerinage ou qu'ils reçoivent des cours en ce sens de la part de spécialistes afin qu'ils accomplissent leur pèlerinage en connaissance de cause.

L'état de sacralisation
Le premier rite que doit accomplir le pèlerin est d'avoir l'intention sincère de faire le pèlerinage au service exclusif de Dieu, car Dieu n'accepte pas un pèlerinage qui ne lui est pas dévoué et à travers lequel on recherche à obtenir une renommée ou une jouissance éphémère. En effet, le pèlerinage n'est rien d'autre qu'une émigration et, celle-ci, ne peut avoir de valeur si elle est entreprise pour un autre que Dieu. C'est cette intention à la base du pèlerinage qu'on appelle «El Ihrâm» (l'état de sacralisation). Ce rite se manifeste de deux façons : la première est visuelle et silencieuse. Elle consiste à se débarrasser de tout vêtement cousu et de toutes les manifestations de luxe, comme le fait de se parfumer, de se couper les cheveux ou de se raser la tête. De même il faut éviter tout ce que le Coran a interdit à travers la Parole du Très-Haut : «Point de rapport sexuel, point de perversité, point de dispute pendant le pèlerinage.» La deuxième façon est auditive et consiste à prononcer à voix haute la «Talbiyya» (l'exaucement) c'est-à-dire proclamer : «Me voici ô Seigneur ! Me voici !» Par la prononciation de ces formules, le pèlerin atteste qu'il répond aux appels de Dieu et qu'il exécute Ses ordres en témoignant qu'Il est le Seul digne d'adoration et de louanges. L'état de sacralisation a lieu en des endroits connus des pèlerins sur leur route vers La Mecque. Ces lieux diffèrent en fonction des contrées islamiques et de leur direction vis-à-vis de La Mecque. Les pèlerins de chaque contrée connaissent ainsi le lieu de leur «Ihrâm» de par les rites repérés et transmis depuis des siècles. Il est utile de préciser, dans cette optique, que l'Ihrâm est considéré comme incomplet si le pèlerin dépasse son lieu indiqué. Par contre, il peut l'avancer, en commençant de son lieu de résidence en son pays.

Le tawâf  (la circumambulation de la salutation)
En arrivant à La Mecque, avec l'intention de commencer son pèlerinage, le pèlerin salue Dieu en effectuant une circumambulation autour de la Maison sacrée, au nombre de sept.
Cette circumambulation (Tawâf) est appelée le Tawâf EI-Qoudoum (l'arrivée et la salutation).
Le pèlerin doit commencer sa tournée à partir de l'angle où est située la pierre noire. Concernant cette dernière, il s'agit d'une pierre naturelle comme on en trouve beaucoup à La Mecque. Elle a été placée, là où elle se trouve, par Abraham (sur lui le salut) afin d'orienter les pèlerins et de leur éviter une confusion entre le début et la fin de leur tournée.
Cette pierre n'a de vénération que ce qu'elle a suscité comme ferveur et considération dans les cœurs des pieux Anciens. C'est à son sujet que Omar Ibn EI-Khettâb a dit : «Je sais que tu n'es qu'une pierre incapable de faire du tort ou d'être utile, et si je n'avais pas vu le Messager de Dieu t'embrasser, je ne t'aurais jamais embrassée.»
Or, de nombreuses croyances entourent cette pierre dans l'esprit de certains musulmans, ce qui les amène à se bousculer, parfois tragiquement — ce qui est réprouvé par l'islam — afin de l'embrasser ou de la toucher.

Le rite du va-et-vient entre la station de Safa et celle de Marwa
Une fois la circumambulation dite de «l'arrivée» terminée, le pèlerin se dirige vers la station de Safa puis commence un va-et-vient entre celle-ci et la station de Marwa, au nombre de sept, et qui se termine à cette dernière.
Ce va-et-vient entre les deux stations est une démonstration extraordinaire de ferveur et d'invocations adressées au Seigneur après la visite de Sa Maison par les pèlerins qui lui demandent Son Pardon.
C'est aussi une occasion de se remémorer le souvenir de l'état dans lequel se trouvait Hajar alors qu'elle courait d'un lieu à un autre à la recherche d'eau pour elle et pour son fils Ismaël. Elle trouva la source d'eau et pu étancher sa soif et celle de son fils.
Peu après, cette source attira des gens qui vinrent s'établir dans les environs et y créèrent la ville de La Mecque en lui donnant une heureuse prospérité. En tout état de cause, ce qui importe le plus dans ce rite, c'est que les croyants dirigent leurs prières et leurs invocations vers le Seigneur dont ils reconnaissent qu'Il est le seul digne d'adoration.

----------------------------

Hadiths

La mère des Croyants, Umm 'AbdAllah, Aïsha a rapporté que le Messager de Dieu a dit :
«Celui qui apporte dans notre religion une innovation qui lui est étrangère, on doit rejeter tout ce qu'il dit.»
 [ Rapporté par Boukhari et Mouslim ].
Dans une autre version de Mouslim :
«Celui qui fait une chose en désaccord avec notre Religion, on doit rejeter tout ce qu'il fait»
——0o0——
Selon Aboû Roqiya Tamîm ben Aoûs ed-Dâri l'envoyé de Dieu a dit :
«La religion, c'est la sincérité».  Quand nous demandâmes :  «Envers qui ?», il répondit :
«Envers Allah , envers Son Livre, envers Son Envoyé,envers les chefs des musulmans, et le commun peuple parmi eux».
[Rapporté par Mouslim]
                       

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions