dimanche 20 septembre 2020 16:59:33

Déclaration finale des Parlements de l’UPM : Promotion de la paix au Sahel et règlement du conflit au Proche-Orient

Les présidents des Parlements de l’Union pour la Méditerranée (UPM) ont adopté, samedi dernier, une déclaration finale où la promotion de la paix au Sahel, le règlement du conflit au Proche-Orient et la facilitation de la circulation des personnes entre les deux rives de la Méditerranée figurent parmi les points essentiels du document.

PUBLIE LE : 07-04-2013 | 23:00
D.R

Les présidents des Parlements de l’Union pour la Méditerranée (UPM) ont adopté, samedi dernier, une déclaration finale où la promotion  de la paix au Sahel, le règlement du conflit au Proche-Orient et la facilitation de la circulation des personnes entre les deux rives de la Méditerranée figurent parmi les points essentiels du document.  

Réunis à Marseille, les présidents des Parlements de l’Union ont ainsi appelé les Etats membres de l’Union et les institutions partenaires à «œuvrer à la promotion de la paix, de la stabilité et de la sécurité dans la région sahélo-saharienne». Dans cette déclaration adoptée au terme de leur premier sommet, les 29 présidents des Parlements de l’Union, dont M. Mohamed Larbi Ould Khelifa, président de l’Assemblée populaire nationale (APN), ont également plaidé en  faveur de la mise en œuvre de programmes de codéveloppement et de mise à niveau économique et sociale des pays de cette région. «Nous estimons qu’une coopération effective et une approche collective  au moyen d’instruments légaux et de codéveloppement sont nécessaires pour éradiquer le terrorisme et ses connexions avec le crime organisé transnational», note la déclaration finale dans ce point proposé par l’Algérie et adopté à l’unanimité  par les présidents des Parlements de l’UPM.  Dans un autre point également soumis par l’Algérie, les présidents des Parlements de l’Union estiment que les conflits non résolus dans la région du bassin méditerranéen «ne doivent, en aucun cas, continuer à servir de prétexte pour retarder les progrès tangibles des projets de l’UPM, qu’attendent les citoyens». En parallèle, ajoutent-ils, toutes les parties prenantes, dont l’Union européenne et la Ligue arabe, sont appelées à «prendre leurs responsabilités pour impulser une reprise des négociations au Proche-Orient», considérant qu’un règlement «juste et définitif» de ce conflit sur la base des résolutions pertinentes des Nations unies «permettra l’instauration d’une paix et d’une stabilité durables  dans la région». Les présidents des Parlements de l’UPM considèrent aussi, dans cette déclaration finale — et c’est l’autre point proposé par l’Algérie — que la «dignité  humaine, le respect des droits fondamentaux et l’égalité homme-femme doivent guider la coopération entre les deux rives dans l’intérêt du rapprochement de leurs peuples et de la promotion des dialogues culturels et civilisationnels, notamment comme facteurs-clés de la lutte contre toutes les formes d’exclusion». Les travaux de ce sommet, qui s’est déroulé à huis clos, ont été essentiellement  articulés autour de l’intérêt de redynamiser le partenariat méditerranéen. Sa tenue coïncide avec l’organisation du deuxième Forum de la société civile, initié par la Fondation Anna-Lindh pour le dialogue interculturel, consacré à la relance du dialogue entre les deux rives de la Méditerranée avec la participation de plus de 1.000 personnes entre intellectuels, écrivains et représentants d’ONG.

Sommet des parlements de l'UpM
M. Ould Khelifa rencontre ses homologues
Le président de l'Assemblée populaire nationale (APN),  M. Mohamed Larbi Ould Khelifa, a rencontré, en marge du 1er sommet des présidents  des parlements de l'Union pour la Méditerranée (UpM), plusieurs de ses homologues  présents au sommet, a indiqué hier un communiqué de l'APN.    
M. Ould Khelifa a rencontré M. Martin Schulz, président de l’Assemblée  parlementaire de l’UpM, M. André Flahaut, président de la Chambre des représentants  du Royaume de Belgique et Mme Laura Boldrini, présidente de la Chambre des députés  italienne. Il a évoqué lors de ces entretiens, les questions relatives à "la  relance du partenariat euro méditerranéen" soumises au débat lors de ce sommet  afin que la coopération parlementaire puisse aller de pair avec les efforts  gouvernementaux déployés dans le cadre du développement du partenariat entre  les deux rives de la Méditerranée ainsi que les moyens de coordination pour  faire face aux défis politiques et socio-économiques dans la région.  Il est également revenu sur les moyens de promouvoir la coopération  entre les institutions parlementaires à travers l'intensification des rencontres  et le renforcement des échanges, ajoute le communiqué.  Le président de l'APN avait rencontré avant l'ouverture des travaux  du sommet, des représentants des jeunes dans la région méditerranéenne. L'entretien  a porté notamment sur les préoccupations des jeunes.
APS

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions