jeudi 24 septembre 2020 11:29:50

Céréaliculture : L'Algérien consomme 285 kg de blé par an

La disponibilité alimentaire, en apport calorique, est multipliée par huit depuis l’indépendance. Elle est passée de 1.758 calories/jour et par habitant en 1964 à 3.500 calories/jour/habitant en 2011, selon le document rendu public, hier, par le département de l’agriculture, élaboré à l'occasion du cinquantenaire de l'indépendance nationale.

PUBLIE LE : 10-02-2013 | 23:00

La disponibilité alimentaire, en apport calorique, est multipliée par huit depuis l’indépendance. Elle est passée de 1.758 calories/jour et par habitant en 1964 à 3.500 calories/jour/habitant en 2011, selon le document rendu public, hier, par le département de l’agriculture, élaboré à l'occasion du cinquantenaire de l'indépendance nationale. Pendant ce temps, la population a augmenté de quatre fois. En termes de consommation par produit, les blés viennent en pôle position.
L'Algérien consomme actuellement 285 kg de blé par an (kg/ha/an) tandis qu’il n’en prenait que 132 kg/ha/an, il y a 50 ans. La consommation du lait, elle aussi en nette progression, est passée, durant cette période, de 30,1 litres à 152. Le document repris par l’APS, fait part, également, de la hausse qu’ont connu les viandes rouges.
La consommation actuelle est estimée à 13 kg/ha/an contre 3,8 kg/ha/an, juste après l’Indépendance. Les viandes blanches s’affichent respectivement à 9 kg contre 1,6 kg.
Sur les rendements, celui de la pomme de terre a atteint 304,3 qx/ha en 2011 contre 70,2 qx/ha en 1964. Quant à la valeur des disponibilités alimentaires, l'Algérie importait  pour 204 milliards de dinars et produisait l'équivalent de 492 milliards de dinars en 2000, soit 71 % de ses besoins, selon des statistiques disponibles qui concernent seulement la période (2000-2012).
Si, aujourd’hui, les niveaux diffèrent d'une filière à une autre, la production  agricole nationale représente, en volume, 70 % des disponibilités alimentaires  du pays.
L’année dernière, la valeur de la production nationale a atteint 2.223 milliards  de dinars, soit 72 % des disponibilités alimentaires, alors que la valeur des importations alimentaires a atteint 872 milliards de dinars  
De son côté, la production agricole nationale a connu un taux de croissance moyen  de 3 % par an en 1981 et 1990, de 3,2 %  entre 1991 et 2000 et de 7,3 % entre 2001 et 2011. Depuis l’indépendance, la préoccupation majeure de l'Algérie était l'amélioration de la sécurité alimentaire à travers le développement de la production agricole et l'amélioration des conditions de vie des populations rurales.
Engagée il y a quatre ans en pleine crise mondiale, la politique du renouveau agricole et rural, l'Etat avait un objectif double : renforcer la sécurité alimentaire et réduire les importations afin de limiter les effets des fluctuations  des prix des produits alimentaires de base sur le marché mondial.                                         
Synthèse F. I.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions