mercredi 23 septembre 2020 16:53:12

Alors que 600 observateurs sont attendus : M. Benatallah annonce la venue de deux ONG américaines

Installation à Tamanrasset de la commission de surveillance des législatives

PUBLIE LE : 20-03-2012 | 23:00
D.R

Le nombre des observateurs internationaux pour les prochaines législatives pourrait atteindre 600 membres.  Le chiffre arrêté actuellement à 500 membres pourrait ainsi être revu à la hausse pour atteindre les 600 observateurs une fois que les deux ONG américaines, la Fondation Carter et la NDI (National democratic Institute), détermineront le nombre d’observateurs qu’ils dépêcheront. Le secrétaire d’État chargé de la Communauté algérienne établie à l’étranger, M. Halim Benatallah, invité hier de la rédaction nationale de la Chaîne III,  qualifie cette présence massive d’observateurs internationaux de «bon augure et de franc succès, dans la mesure où l’appel du Président de la République a été compris à l’étranger».
Concernant la mission européenne d’observation du scrutin du 10 mai, le secrétaire d’Etat affirme  que les négociations sur le  Mémorandum signé hier avec l’UE ont été rapides et bien faites et que la mission ne bénéficiera pas de facilités exceptionnelles.
 «Les négociations se sont faites dans le respect de la souveraineté nationale et  de la législation nationale et dans le respect des deux principes de base qui fixent les missions étrangères à savoir le libre accès à l’information et la liberté de circulation des observateurs», informe M. Benatallah.  Revenant sur le vote des 13.000 électeurs algériens établis au Canada parmi une communauté de 65.000 personnes, compromis par l’interdiction des autorités canadiennes aux étrangers de mener campagne sur leur territoire, il dira :  «Nous sommes dans une phase d’ambigüité constructive. Les autorités ont compris le souhait algérien d’assurer à la communauté le droit de voter dans les locaux consulaires. Par respect pour la souveraineté canadienne et algérienne, il n’y aura pas de campagne sur le territoire canadien mais le scrutin devra se dérouler dans les locaux diplomatiques et consulaires algériens, puisque rien n’interdit cela.»  
Et pour assurer de meilleures conditions de déroulement des élections à l’étranger, M. Benatallah informe que son département a dépêché une mission de vérification auprès des services consulaires, laquelle a relevé les réclamations des candidats qui ont souhaité bénéficier de quelques facilitations.  «Nous avons demandé aux consuls de recevoir les candidats et leurs représentants et de faire preuve d’assouplissement de la procédure, dans le strict respect de la réglementation, comme  pour le cas des certificats de nationalité délivrés par les tribunaux algériens qui peuvent être remplacés par des attestations de nationalité obtenus sur place.»
Le secrétaire d’Etat qui annonce l’envoi d’autres missions précise qu’il a été demandé également aux consuls de faciliter aux candidats, dans le cadre de la loi, l’opération de collecte des signatures dans les circonscriptions éloignées.
Le découpage  électoral du vote de la communauté algérienne en quatre zones est défini, explique-t-il, en outre, par «une décision par défaut induite par les dispositions de la loi qui a augmenté la représentativité de la femme de 30% à 50% pour l’étranger». Pour être en ligne avec cette disposition, il a été décidé d’agir sur le découpage électoral, «ce qui n’est pas pour faciliter la campagne pour les candidats», reconnaît M. Benatallah.
Hamida B.

Installation à Tamanrasset de la commission de surveillance des législatives
La commission de surveillance des élections du 10 mai prochain a été installée hier dans la wilaya de Tamanrasset par Mme Chalabia Mehdjoubi, membre de la Commission nationale de surveillance des élections législatives (CNSEL). M. Ba Mhamed Haiballah, du Front El-Moustakbal (FM), a été élu, à bulletin secret, président de cette commission par les représentants de 24 partis politiques agréés. Il sera assisté de 5 vice-présidents.
Mme Mehdjoubi a, à cette occasion, souligné le but de la mise en place des commissions qui visent à renforcer le cadre devant garantir la transparence du processus électoral des législatives du 10 mai prochain, la neutralité de l’administration tout au long de ce processus et la régularité du scrutin.
Elle a, dans le même cadre, tenu à rassurer les participants des efforts déployés par l’Etat qui a préconisé une batterie de garanties juridiques pour assurer la transparence du prochain scrutin qui, a-t-elle dit, "intervient dans une étape déterminante". La cérémonie d’installation de la commission de surveillance des élections législatives dans la wilaya de Tamanrasset s’est déroulée en présence notamment des autorités locales et des représentants des partis politiques.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions