samedi 26 septembre 2020 06:50:15

Syndicat des hospitalo- universitaires chercheurs : Grève de trois jours

Outre la révision du régime indemnitaire, le syndicat demande d’ouvrir une «enquête» sur la hausse de la facture d'importation de médicaments.

PUBLIE LE : 08-01-2012 | 23:00

Les centres hospitalo-universitaires (CHU) sont de nouveau perturbés par une grève de trois jours, entamée hier par le Syndicat national des hospitalo-universitaires chercheurs. Si, dans un passé récent, ce corps a fait de l’amélioration des conditions socioprofessionnelles sa revendication principale, cette fois, il fixe la barre plus haut en demandant, outre la «révision du régime indemnitaire», d’ouvrir «une enquête» sur la hausse de la facture d'importation de médicaments.
Pour mener cette enquête, le syndicat des hospitalo-universitaires exige l’installation d'une commission indépendante. «Il est inconcevable de relever des pénuries de médicaments au moment où la facture d'importation atteint 2,5 milliards de dollars en 2011», a souligné le Pr Nasreddine Djidjli, président du syndicat. Il y a quatre jours, le ministre Ould Abbès a fait savoir que cette hausse «enregistrée en 2011 était tout à fait normale». Dans la même optique, le ministre a ajouté que les dépenses de l'État destinées aux médicaments importés étaient importantes l'année écoulée par rapport à celle qui l’a précédé. En termes de chiffres, il a indiqué que les dépenses sont passées de 1,045 milliards de dollars en 2010 à 1,7 milliard de dollars en 2011, soulignant que 38 médicaments ont été touchés par le phénomène de surfacturation pour une valeur de 94 millions de dollars. A qui la faute ? A certains importateurs qui «ont gonflé les factures», comme il l’a lui- même révélé.  Pour ce qui est de la revendication de révision du régime indemnitaire, le même responsable a précisé que le syndicat avait mené des négociations durant trois ans avec la tutelle, mais cette dernière n'a pas «donné suite à cette revendication». S’agissant de la grève entamée hier, et comme cela a été mentionné dans le préavis déposé, elle ne concerne que les activités de soins. Seules les urgences seront assurées, les activités chirurgicales à froid, les consultations et les explorations biologiques et d’imageries seront bloquées. L’annonce de la mise en place d’une agence du médicament, faite par M. Djamel Ould Abbès, ministre de la Santé, ne semble pas avoir convaincu ledit syndicat. En effet, une volonté de résoudre le conflit était apparue à la faveur de la réunion avec les syndicats convoquée le 2 octobre par les deux ministères, à savoir celui de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, et de la Santé. Afin d’éviter ces dysfonctionnements du marché national, l'importation des produits pharmaceutiques sera dès cette année soumise à un contrôle «rigoureux», selon la tutelle. «Nous sommes en train de mettre toutes les balises pour réguler le marché du médicament, dont un contrôle rigoureux au niveau des ports et aéroports par des pharmaciens formés en la matière», avait déclaré le secrétaire général, M. Abdallah Bouchnak.
Fouad Irnatene

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions