lundi 21 septembre 2020 04:04:21

M. Rachid Harraoubia à Ouargla : “L’embauche et l’insertion professionnelle des diplômés en tête des préoccupations de l’Etat”

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, M. Rachid Harraoubia, a indiqué dimanche à Ouargla, que l’emploi et l’insertion professionnelle des diplômés figurent en tête des préoccupations de l’Etat.

PUBLIE LE : 05-12-2011 | 23:00
D.R

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, M. Rachid Harraoubia, a indiqué dimanche à Ouargla, que l’emploi et l’insertion professionnelle des diplômés figurent en tête des préoccupations de l’Etat. "Cet intérêt se manifeste à travers les importantes décisions annoncées en début de cette année par le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, visant l’amélioration des mécanismes d’insertion dans le monde du travail, dont ceux concernant l’insertion des diplômés de l’enseignement supérieur", a affirmé le ministre à l’ouverture des travaux du 3e colloque international sur "L’employabilité et l’insertion professionnelle des diplômés de l’enseignement supérieur", à l’université Kasdi-Merbah de Ouargla. M. Harraoubia a mis l’accent sur la mise en adéquation de l’université avec les réalités économique et socioculturelle, en vue de soutenir les opportunités de placement et d’insertion des diplômés au service du développement. "La réforme continue du système de l’enseignement supérieur vise à concrétiser cette adéquation, à travers une approche participative, de sorte à être à la hauteur des aspirations des étudiants et du corps des enseignants et chercheurs", a précisé M. Harraoubia. Le ministre a indiqué que "l’Etat s’est attelé depuis des années à mettre en œuvre une classification de la qualité de l’enseignement supérieur, à hauteur des diverses attentes et des exigences du développement socioéconomique durable". "Les efforts menés auparavant par les pouvoirs publics étaient orientés, sous l’ère de la démocratisation de l’enseignement dans les différents cycles, sur l’aspect quantitatif, par la création de postes pédagogiques et de structures d’œuvres universitaires", a rappelé le ministre. Il a ajouté que "le passage au travail sur le qualitatif nécessite la poursuite des réformes, le développement d’un partenariat avec l’environnement socioéconomique national et l’ouverture sur l’environnement universitaire international". "La force de l’université repose, outre sa fonction d’enseignement et de recherche, sur son adaptation à son environnement, à travers les prestations qu’elle offre, mais aussi la capacité de se mettre au diapason du progrès scientifique et de ses applications technologiques", a poursuivi M. Harraoubia. La rencontre, à laquelle prennent part des experts et chercheurs universitaires, nationaux et étrangers, a été marquée, lors de la première séance, par une série de communications, dont celle du Dr Korichi Abdekrim de l’université de Ouargla où il a évoqué la stratégie de formation des étudiants pour décrocher une qualification leur permettant d’accéder au monde du travail. Les participants à cette rencontre de trois jours devront examiner une série de questions afférentes "à l’insertion professionnelle des diplômés", "la réforme du système de l’enseignement supérieur", "l’information sur l’emploi" et "le diagnostic et le traitement du chômage dans les pays arabes".
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions