mardi 29 septembre 2020 17:59:40

Environnement : La protection et la gestion des zones humides en question

La protection et la gestion des zones humides du bassin méditerranéen étaient les principales problématiques posées, avant-hier à Alger, par le Centre national d'études et d'analyses pour la population et le développement (CENEAP)

PUBLIE LE : 28-10-2011 | 23:00

La protection et la gestion des zones humides du  bassin méditerranéen étaient les principales problématiques posées, avant-hier à Alger, par le Centre national d'études et d'analyses pour la population et le développement (CENEAP)

«Il est temps aujourd’hui d'accorder un grand intérêt  pour la protection des  zones humides en Algérie », a déclaré  M. El-Hadi Mekboul, directeur général du Centre national d'études et d'analyses pour la population et le  développement (CENEAP). S’exprimant lors d’une journée d’étude sur la problématique de protection et la gestion des zones humides du bassin méditerranéen, et en particulier du Parc national d’El Kala-résultats 2011 de l’observatoire des zones humides méditerranéennes, El-Hadi Mekboul a souligné que son organisme a mené depuis 2010 des études  et des recherches sur le parc national d'El-Kala eu égard au patrimoine naturel important que recèle ce site. Avant de rappeler dans ce sillage le projet de réhabilitation  et d'élargissement de ce parc qui englobe six zones humides classées dans le  cadre de la convention Ramsar pour la protection des zones humides par l'Unesco.
De son côté, M. Laurent Chazee de France, expert en biodiversité  et coordinateur de l'Observatoire des zones humides méditerranéennes, a mis l’accent sur  les facteurs de dégradation des zones humides en Méditerranée dont l'agriculture, l'in- dustrie, le tourisme et la croissance  démographique,  en indiquant que la région a perdu 50% de son capital depuis 1990. Evoquant les défis auxquels fait face cette zone humide de l'extrême  nord-est du pays, M. Chazee a souligné l'importance de renforcer la coopération sectorielle et définir une stratégie nationale en faveur de la protection de cette région qui recèle l'une des plus importantes faune et flore de la Méditerranée. Reprenant la parole, M. El-Hadi Mekboul  a mis en exergue la richesse, la splendeur et la biodiversité de ce parc national d’El Kala, créé en 1983 en vertu d'un décret présidentiel. Il dira en substance que celui-ci a bénéficié depuis 1996, de deux études portant sur la création d'un espace maritime protégé et d'un parc maritime et l'élargissement  de ce site. Les deux études portent également sur le recensement de la faune et de  la flore du parc qui s'étend sur 78 600 hectares. Quelque 344 zones humides méditerranéennes dont le parc d'El-Kala ont été classées dans le cadre de la convention Ramsar ratifiée par l'Algérie.             
M.A.Z
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions