vendredi 25 septembre 2020 23:25:42

Eliminatoires CAN 2012, Algérie 2 – R. Centrafricaine 0 : La touche apparente d’Halilhodzic

Les Verts retrouvent leur football et rassurent leurs fans

PUBLIE LE : 10-10-2011 | 23:00
D.R

Stade du 5-Juillet 1962. Affluence tout juste moyenne. Arbitres Osmane Fall, Dibril et Samba El-Hadji Malik (Sénégal). Buts: Yebda (2’) et Kadir (29’). Avertissements: Yebda  21’ (Alg), Romaric 33’ et Foxi Kette 45’ (Tanz)
Algérie: Mbolhi, Mostéfa, Mesbah, Bougherra, Bouzid, Metref, Guedioura, Yebda (Lemmouchia 78’), Kadir (Ghiles 83’), Ghezzal (Djebbour 71’), Matmour.
Ent. : Halilhodzic
R. Centrafricaine: Samora, Bottou (Dagoulou), Kassai, Onzigoni, Legnanzi, Momi, Mabide, Soudi, Voama, Anzité Enza.
Ent. : Accorsi

La sélection nationale de football a renoué avec le succès dimanche au stade du 5-Juillet. Les camarades de l’excellent Kadir ont entamé la rencontre tambour battant. Ainsi, dès le coup d’envoi donné par le referee sénégalais, le onze national s’est rué dans le camp adverse. Dès les premières minutes, les Verts ont affiché une certaine agressivité dans le jeu. Deux minutes ne s’étaient pas encore écoulées que sur un corner intelligemment botté par Kadir, Yebda ouvre la marque d’un superbe coup de tête, enflammant par la même les tribunes. Comme exigé par le coach national, l’équipe a joué en bloc et l’ensemble des joueurs ont été actifs sur le terrain, affichant une grande détermination, avec beaucoup de débauche d’énergie pour parvenir à remporter ce match. Le second but ne tardera pas à être inscrit par les Fennecs, qui sur une action collective d’école, secoueront à nouveau les filets adverses, après un centre en retrait de l’aile droite de Matmour, qui trouve Kadir à l’affût qui place une pichenette de l’extérieur du pied, qui prend à défaut le portier centrafricain Samora.
Ces deux belles réalisations, donneront davantage de confiance à Mesbah and Co, qui réussirent à développer quelques phases de jeu et enchaînements de bonne facture. Dans l’ensemble, les poulains d’Halilhodzic ont réussi une bonne première mi-temps ponctuée par deux belles réalisations. Ils ont été moins efficaces en seconde période, où un certain fléchissement sur le plan physique sautait aux yeux. Ils ont par moment subi le jeu face à une équipe centrafricaine pratiquant un football plaisant. Malgré cela, l’EN aurait pu aggraver la marque à au moins trois ou quatre reprises, sur des actions de Matmour, Ghezzal et autres. Lors de ce match-là, il fallait renouer avec la victoire pour que les Verts se retapent un moral et repartent du bon pied. Il y a eu quelques améliorations sur le plan technico-tactique et une équipe qui s’est bien battue sur le terrain. Toutefois, comme l’a affirmé «coach Vahid» lui-même, beaucoup de travail reste à faire pour améliorer la qualité de jeu de la sélection nationale, ses performances et par conséquent ses résultats, notamment en prévision des éliminatoires à venir du prochain Mon- dial au Brésil (2014). Du sang neuf doit aussi être injecté dans cette équipe. L’incorporation par exemple de Hocine Metref a porté ses fruits. Il s’est battu sur le terrain comme un lion, au même titre que ses coéquipiers. Le néo-sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, qui s’est montré satis- fait dans l’ensemble du comportement de son équipe lors de ce dernier match sans enjeu des éliminatoires de la CAN/2012, est conscient qu’il a du pain sur la planche. Il poursuivra sa prospection pour trouver le meilleur amalgame possible, afin d’avoir sous la main un groupe de joueurs qui réponde à sa vision technico-tactique, sur lequel il pourra compter. Cette victoire servira à faire retrouver aux joueurs la confiance et un bon moral. Mais, le chemin de la reconstruction est encore long et difficile. Halilhodzic veut que tout le monde à tous les niveaux retrousse les manches pour le bien-être de notre chère Equipe nationale, qui a apporté tant de joie et de bonheur au peuple algérien. Cela, il ne faudra pas l’oublier. Mais à présent, il vaudra se tourner résolument vers l’avenir. Vahid et son staff ont entamé leur chantier, en vue de bâtir une équipe d’Algérie qui puisse retrouver son lustre d’autan non pas sporadiquement mais d’une manière régulière.   
Mohamed-Amine Azzouz

--------------------------

Impressions

Vahid Halihodzic (Entraîneur, Algérie) :
"C'est toujours bien  de renouer avec la victoire acquise aujourd'hui grâce à la volonté des joueurs  qui sont à féliciter pour les efforts fournis. Ils ont tout simplement fait  ce qu'il fallait sur le terrain, même si on avait la possibilité de marquer  plus de deux buts.  L'esprit de la gagne qui les a animés, augure de belles choses  à l'avenir, mais on doit avouer, en revanche, qu'il nous reste encore beaucoup  de travail à réaliser. Pour ce match, je pense qu'on a été plus offensif que  d'habitude, en se créant bon nombre d'occasions de but. Malheureusement,  on n'a pu inscrire plus de deux buts, alors qu'un troisième nous aurait permis  de terminer à la deuxième position de notre groupe. Je regrette, évidemment,  de ne pas avoir réussi à se qualifier à la CAN".
                 
Jules Accorsi (entraîneur RCA) :
« Mon équipe a rencontré beaucoup  de problèmes dans ce match pour développer son jeu habituel. Je pense que le  premier but qu'on a encaissé d'entrée de jeu nous a été fatal, car on n'a jamais  pu revenir dans la rencontre par la suite. L'absence de notre gardien titulaire nous a aussi été préjudiciable. Cela dit, en dépit de notre élimination, je  suis satisfait de notre parcours, car ce n'est pas facile de se classer deuxième d'un groupe qui comporte deux grandes nations du football comme le Maroc et  l'Algérie. J'ai tout de même des regrets, car on aurait pu aller au bout de notre rêve si on avait gagné notre précédent match à domicile contre le Maroc".

--------------------------

Déclarations de joueurs

Madjid Bougherra :
«J'estime qu'on a montré  un bon visage dans ce match, qui traduit les progrès qu'on est en train de réaliser  depuis quelque  temps, notamment sur le plan tactique, où on essaie d'appliquer  le bloc préconisé par notre entraîneur. Certes, on termine forts ces éliminatoires,  mais beaucoup de travail reste à faire, afin d'être prêts pour les prochaines  échéances ».                

Djamel Mesbah :
« On a réalisé un bon match,  mais on a encore du travail à faire pour redevenir grands. C'est le début d'un  long parcours qui nous attend, car il ne faut surtout pas s'enflammer. Notre  objectif maintenant est de se qualifier au prochain Mondial dans trois ans.  Pour ce faire, il faudra encore beaucoup de sacrifices ».              

Kamel Ghiles :
« Je suis très content de mon retour  chez les Verts, et qui a coïncidé avec une belle victoire, même si elle ne nous  a pas permis de nous qualifier à la prochaine CAN. Le plus important pour nous  était de gagner, afin de se remettre en confiance. Il est clair aussi que la  touche du nouvel entraîneur commence à apparaître sur le terrain. Avec lui,  on va continuer à travailler pour atteindre nos prochains objectifs ».

------------------------

Les Verts retrouvent leur football et rassurent leurs fans
Cela fait longtemps qu’on n’a pas gagné par une telle avance dans un match officiel et même amical. Les Verts ont réussi avec l’art et la manière à renouer avec la gagne en disposant assez facilement d’une équipe centrafricaine qui s’était déplacée pourtant pour mettre la main sur le billet qualificatif pour la CAN-2012 organisée conjointement par le Gabon et la Guinée équatoriale. Le score de 2 à 0 qui avait sanctionné cette dernière sortie des éliminatoires de la CAN (GD) aurait pu être plus ample sans que personne y trouve à redire. Nos attaquants ont eu quelques très bonnes opportunités de « tuer » le match et d’infliger une correction en bonne et due forme à cette équipe de la République centrafricaine qui nous avait battus, chez elle, à Bangui, sur le score de 2 à 0. On avait confondu vitesse et précipitation. Toujours est-il, globalement, le public, même s’il n’était pas très nombreux, avait quitté le stade assez content par la prestation des Verts. Ils ont scandé les « Fennecs », mais aussi Halilhodzic  et Ghezzal. Sur des gestes d’Halilhodzic demandant aux supporters de le soutenir, le public a aussitôt répondu favorablement au message du Bosnien. Il faut dire que les présents ont été émerveillé par ce que nos capés avaient produit sur le terrain quelque peu boueux du stade du 5-Juillet. Les Verts voulaient gagner ce match afin de terminer ces éliminatoires sur une très bonne note. On peut dire que c’est maintenant chose faite, puisqu’il y avait sur le ground du 5-juillet une très bonne équipe d’Algérie. Elle était non seulement offensive, mais surtout ellei se défendait très bien, ne laissant aucun répit au vis-à-vis.
Les changements opérés par Halilhodzic n’ont pas tardé à donner leurs fruits. On avait vu un jeu assez alerte et surtout très rapide où les joueurs ne gardaient pas le ballon. La bonne circulation de balle faite de déviations avait eu pour effet de bien désarçonner les Centrafricains qui étaient au départ confiants pour réaliser un bon résultat (victoire) et se qualifier au détriment des Marocains qui avaient battu  les Tanzaniens sur le score de 3 à 1 en fin de partie. Les Verts n’ont pas attendu le fameux round d’observation pour asseoir leur jeu. Un corner botté par Kadir trouvera la tête rageuse de Yebda qui fera mouche. On ne pouvait espérer meilleur scénario. Ce début tonitruant des poulains d’Halilhodzic avait eu pour effet d’intimider les poulains d’Accorsi qui ont d’emblée accusé le coup. Les changements opérés par Halilhodzic en titularisant Metref ont apporté une certaine fraîcheur. Ce dernier avait donné une très bonne impression auprès des observateurs. On avait le sentiment qu’il jouait depuis des lustres, tellement il avait réussi à tirer son épingle du jeu. Kadir sur le flanc gauche de l’attaque a été très précieux en parvenant à donner le tournis à l’arrière-garde centrafricaine. Guedioura dans la récupération a été à la hauteur des espérances du coach national. Le jeu de l’EN dans l’ensemble a connu une nette amélioration. Il a été assez alerte et porté foncièrement sur l’offensive.
On n’avait plus tendance à revenir en arrière comme on avait l’habitude de le faire. Les déviations et le jeu à une touche de balle avec les permutations n’ont pas donné le temps à nos adversaires de bien s’organiser. Halilhodzic a réussi son pari de remodeler son groupe et ce malgré les absences d’éléments comme Ziani, Boudebouz, Belhadj, Antar-Yahia et les autres. Il est certain qu’il cherche à faire passer le message suivant : « Personne n’est titulaire d’office ». il faudra trimer sur le terrain pour gagner sa place. Il est certain que l’EN A a  réussi à retrouver son football. C’est de bon augure pour les échéances futures et les éliminatoires de la CAN-2013 et du Mondial brésilien. Il est certain que les Verts sont sur la bonne voie et peuvent nous valoir bien des satisfactions à l’avenir. Toujours est-il, il faudra compter avec cette équipe nationale version Halilhodzic.
Hamid GHARBI

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions