dimanche 20 septembre 2020 11:20:39

L’Etat déploie une enveloppe de 20 milliards de dinars par an pour le secteur de l’enseignement supérieur

Rachid Harraoubia, a déclaré, mardi dernier, que son département avait déployé tous les efforts possibles pour que les choses se déroulent normalement lors de la prochaine rentrée universitaire.

PUBLIE LE : 24-08-2011 | 23:00
D.R

Tout en souhaitant une reprise universitaire sereine, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Rachid Harraoubia, a déclaré, mardi dernier, que son département avait déployé tous les efforts possibles pour que les choses se déroulent normalement lors de la prochaine rentrée universitaire.
Dans le même contexte Harraoubia s’est étalé sur les différents efforts déployés par l'Etat pour promouvoir la recherche scientifique par l'octroi d'une enveloppe de 20 milliards de dinars par an à ce secteur. Convié à une émission de télévision baptisée « Invité de la semaine », le ministre a précisé que les « agitations » que certaines universités algériennes ont connues dernièrement, ne s'étaient pas limitées seulement aux revendications pédagogiques, précisant que les rumeurs sur la suppression de certains diplômes étaient à l'origine de ces protestations qui s'étaient propagées en milieu estudiantin.
L’invité a appelé, dans ce cadre, à plus de conscience à tous les niveaux afin que ces rumeurs n'influencent pas les étudiants, affirmant la nécessité, pour la communauté universitaire, d'être rationnelle et objective dans le traitement de tout problème pouvant se poser à ce niveau.
L’invité a assuré que « toutes les revendications pédagogiques des étudiants ont été prises en charge et satisfaites ». Répondant à une question sur le classement des universités algériennes au niveau mondial, « nous œuvrons à arborer les universités algériennes au rang des universités universelles ce qui requiert des critères précis », « ces critères diffèrent d'un classement à un autre » a-t-il défini.
A titre d'exemple, le ministre explique que « les critères du classement "Shanghai", ne prennent pas en considération les efforts déployés au niveau de l'université, tels le nombre de recherches ou de publications scientifiques qui paraissent dans les revues internationales spécialisées ».
Le ministre a qualifié le classement de l'université de Constantine, dans le dernier classement mondial (2192 position), d’ « honorable » ayant dépassé des universités françaises, japonaises, américaines et chinoises connues.  Lors de son intervention, l’invité a précisé, insistant sur le traitement objectif et rationnel d'éventuels problèmes dans ce cadre, le ministre de l’Enseignement supérieur, a précisé que toutes les revendications pédagogiques de la communauté universitaire ont été prises en charge. Abordant le sujet des efforts déployés pour la relance des universités du sud du pays, le ministre a précisé que le réseau informatique a permis au secteur de connecter les universités du nord et du sud du pays au moyen des vidéo-conférences. Des actions sont actuellement entreprises pour encourager les enseignants de rang magistral à exercer dans ces régions. Le ministre a annoncé la réception prochaine du centre universitaire d'Illizi.
Sihem Oubraham

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions