dimanche 27 septembre 2020 23:27:56

3e jour des épreuves du BAC , Syndicats et parents d’élèves : L’examen se déroule dans d’excellentes conditions

Le baccalauréat 2020 se déroule dans d’excellentes conditions, a souligné, hier, Meziane Meriane, coordonnateur national du Syndicat national autonome des professeurs du secondaire et du technique (Snapest).

PUBLIE LE : 16-09-2020 | 0:00
D.R

Le baccalauréat 2020 se déroule dans d’excellentes conditions, a souligné, hier, Meziane Meriane, coordonnateur national du Syndicat national autonome des professeurs du secondaire et du technique (Snapest).

Dans une déclaration accordée à El Moudjahid au troisième jour des épreuves de cet examen national décisif pour plus de 637.000 candidats, Meriane n’a pas caché sa satisfaction de voir une organisation sans faille à tous les niveaux.  Le seul bémol enregistré est le fait que seuls des repas froids sont distribués, a-t-il observé. Les élèves ont veillé au strict respect de toutes les consignes sanitaires à même de contrer la propagation du Covid-19. En somme la conjoncture exceptionnelle est affrontée, sur le terrain, avec détermination et beaucoup de sérieux.

Des sujets abordables

Par ailleurs et en réponse à une question portant sur les sujets d’examen, il affirme que «les questions ont été élaborées dans la difficulté», ajoutant que l’élève ayant un niveau moyen peut obtenir une note de dix sur vingt au baccalauréat. Meriane s’est exprimé par ailleurs au sujet des cas de retard qui ont été enregistrés.  Les retards ne sont pas permis. Les parents d’élèves ont un rôle important dans ce sens et doivent sensibiliser les candidats quant à l’importance d’arriver au centre d’examen, au moins une demi-heure avant le début des épreuves.
D’autre part et pour les cas particuliers avec cinq minutes de retard, le SNAPEST suggère que «l’adjoint du centre d’examen soit devant le portail de l’établissement quatre à cinq minutes après l’ouverture des enveloppes pour tolérer les cas particuliers. Certes, cela ne doit pas être un droit systématique et acquis, seulement, le fait est que l’adjoint du centre peut, en tant que responsable, juger sur place».

Des propositions pour «tolérer les cas particuliers de retard»

Les parents d’élèves appellent également à juger au cas par cas les retards si ces derniers ne sont que de quelques minutes tout en affirmant comprendre l’importance d’imposer la rigueur lors du déroulement d’un examen national d’une telle ampleur. M. Ali Benzina, président de l’Organisation nationale des parents d’élèves insiste sur l’impérieuse nécessité pour l’élève de respecter la réglementation notant cependant qu’il pourrait y avoir des retards en cas de panne de véhicule ou d’embouteillages.
Selon lui, l’idéal serait de veiller à ce que les centres d’examen soient proches des lieux d’habitation des candidats. Benzina fait remarquer qu’il «existe des communes entières démunies de centres d’examen. Certes, le volet du transport est pris en charge. Cela étant dit, les contraintes sont nombreuses», a-t-il souligné.
Il cite l’exemple de la wilaya de Bouira où les candidats libres résidant dans les différentes régions et quartiers de la commune de Sour El Ghozlane doivent impérativement se présenter à 5 heures du matin devant le siège de l’APC, et ce tout au long des jours de l’examen, pour arriver à Lakhdaria à temps.
Les candidats arrivent épuisés au centre d’examen et le lendemain, ils doivent également se lever très tôt pour prendre le transport scolaire à 5 heures», a-t-il indiqué, jugeant impératif de trouver à l’avenir les solutions idoines à cette situation.
«Mis à part ce problème qui revient chaque année, on peut dire que le Baccalauréat 2020 est une réussite. Même en ces temps de Coronavirus, les épreuves se déroulent à merveille et les candidats sont, en général, confiants, d’autant plus qu’ils avaient été bien préparés et qu’ils ont même pu effectuer des révisions en classe, avec leurs enseignants mais aussi des psychologues qui avaient été mobilisés pour leur prodiguer les meilleurs des conseils. Nos enfants ont donc gagné en assurance, un fait, qui les aide énormément le long des épreuves», dit-il.
Soraya Guemmouri

///////////////////////////////

Sétif
Confiance et sérénité

Au troisième jour de l’examen du baccalauréat qui regroupe cette année 22.356 candidats inscrits parmi lesquels  il ne faut noter que 1.933 absents à l’appel dont 134 scolarisés, l’heure est à la confiance et sérénité consolidé chaque jour  un peu plus par une organisation à la mesure de l’événement et des sujets globalement «abordables» jusque-là.
Partout à travers les 71 centres d’examens répartis cette année sur le territoire de la wilaya, les candidats et leurs parents sont d’autant plus rassurés par le strict respect du protocole sanitaire qui a été mis en place et qui ne connaît pas de relâchement depuis le début pour préserver la santé des élèves et des enseignants, sachant que cet examen se déroule cette année dans des conditions exceptionnelles de cette pandémie de coronavirus Covid-19.
Rien sur ce plan n’a été laissé au fait du hasard dans un contexte marquée par une étroite coordination entre toutes les directions et autres organisations impliquées dans l’organisation de cet examen, y compris le secteur des travaux publics pour parer à toute éventualité en ces temps de gouvernements climatiques, jusque-là sans impact négatif. Pour abonder dans le sens de la mise en œuvre de mesures préventives, la wilaya n’a également pas lésiné sur les efforts, comme l’indique Bezala Abdelaziz, le directeur de l’éducation, et fait don de 276.000 masques de protection, 12.000 flacons de gel hydro-alcoolique, 313 appareils thermo-frontaux et une quantité non moins importante de détecteurs de métaux sont mis à disposition.
Des dispositions importantes qui font qu’aucune anomalie d’ordre sanitaire n’a été signalée par les 71 médecins qui sont affectés sur les centres d’examen aidés en cela par autant de paramédicaux qui sont sur le terrain et font preuve d’une disponibilité exemplaire.
Le volet important inhérent à la sécurisation de cet examen n’ont été pas moins important puisque la cellule de communication de la sûreté de wilaya fait état de la mobilisation de 3.000 policiers pour cette importante échéance ainsi que des points de contrôle fixes et mobiles et des patrouilles pédestres et motorisées. Des effectifs de police et de la gendarmerie nationale qui permettent de sécuriser les centres d’examen, d’acheminer les copies vers le centre de regroupement implanté à Batna et les 3 centres de correction mis en place cette année à Sétif. «C’est là autant de mesures qui nous rassurent et nous permettent de remercier tous ceux qui ont veillé à la mise en place d’autant de moyens pour assurer le bon déroulement de cet examen mais aussi veiller à sa crédibilité», tient à souligner Saïd un parent d’élève dans ce même sentiment qui anime les pères et les mères de ces nombreux candidats, des filles et des garçons portés à leur tour par une juste part de sérénité.
Dans ce contexte, Amina, visiblement satisfaite a du mal à cacher son émotion. Sans verser dans un optimisme béat, cette candidate estime qu’il n’y a pas eu de surprise particulière sinon que les sujets que nous avons eus à traiter font partie du programme que nous avons étudié et cela nous rassure davantage en attendant la fin des épreuves et les résultats finaux».
Le directeur de l’éducation Bezala Abdelaziz, en contact permanent avec les différents partenaires impliqués dans le bon déroulement de cet examen estime pour sa part que «cet examen se déroule dans des conditions normales» se félicitant par la même de cet effort collectif qui permet la bonne organisation et le bon déroulement de cette échéance.
F. Zoghbi

//////////////////////////////////////

Béjaïa
Les candidats déterminés

Au troisième jour de l’examen du baccalauréat 2020, les candidats ont abordé hier des sujets différents chacun selon la spécialité de sa branche. Ainsi, les matheux et les scientifiques ont traité sur des sujets dans la matière sciences naturelles et de la vie alors que ceux de la branche langues étrangères et les littéraires ont abordé les sujets de philosophie. Pour certains candidats les épreuves ont concerné les branches technologie, gestion et comptabilité financière ainsi que les sujets de langue française. Certes les candidats interrogés soulignent que même si les questions des épreuves choisies selon les programmes enseignés sont abordables, certains sujets sont pertinents et nécessitent plus de concentration. D’ailleurs certains candidats appréhendent la suite de l’examen. Nombre de matières constituent un défi pour les prochaines étapes avec les épreuves de la langue tamazight et la physique. Mais l’atmosphère enregistrée parmi les candidats à la fin de chaque épreuve démontre leur volonté d’aller jusqu’au bout pour arracher le billet de passage vers l’université. Les mesures sanitaires strictes de la pandémie de la Covid-19, mises en place pendant cet examen ont été favorablement accueillies par les candidats et les rassurent davantage pour les deux jours restant de l’examen.
M. Laouer

///////////////////////////

Laghouat 
Une société privée héberge des candidats des zones éloignées

Un bienfaiteur, propriétaire d'une société privée de formation implantée à Laghouat, a pris l'initiative d'assurer gratuitement l'hébergement et la restauration au sein de son entreprise, pour les candidats au baccalauréat issus de zones éloignées et composant à titre libre au chef-lieu de wilaya, a-t-on constaté sur place.
«Cette initiative vise à permettre à ces candidats de composer dans des conditions sereines», a affirmé le directeur de la société «Souhoub», Mustapha Dakmoussi, soulignant que les mesures de prévention contre la propagation du Covid-19 sont «rigoureusement respectées».
Parmi ces mesures, la prise de température à l'entrée, l'utilisation de solutions désinfectantes, l'obligation du port de la bavette, et le service des repas dans des ustensiles à usage unique.
Selon M. Dakmoussi, l'initiative n'a pas laissé insensibles certains enseignants qui se sont solidarisés et sont venus au siège de la société présenter gratuitement des cours de révision aux candidats.
Les candidats bénéficiaires ont salué, pour leur part, l'initiative qui leur «facilite énormément la tâche». «Une initiative d'autant plus louable, lorsque l'on sait que ces candidats résident à des distances dépassant parfois les 100 km du centre d'examen et dont les trajets qu'ils auraient dû effectuer quotidiennement les auraient éreintés physiquement et moralement, sans compter la possibilité d'arriver en retard et d'être de ce fait exclus», a affirmé Messaoud Kerkab, un de ces candidats.
Tout en souhaitant aux candidats réussite au Bac, Abdelkader Begracha, imam à la mosquée «Ahmed Ben Hambel» à Laghouat, a estimé, de son côté, que l'initiative reflète réellement l'esprit de solidarité et d'entraide des Algériens dans les situations du genre, mais offre aussi un exemple d'entreprise citoyenne œuvrant pour une Algérie nouvelle associant l'ensemble de ses fils, chacun selon ses capacités et ses compétences.
Pour rappel, dans la même wilaya, un autre bienfaiteur a mobilisé deux bus pour assurer le transport gratuit de candidats issus de la commune de Oued-M'zi aux centres de baccalauréat, sur plus de 50 km.

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions