dimanche 27 septembre 2020 23:04:48

Organisation des épreuves : Les 13 recommandations du CNAPESTE

Un guide sanitaire et de soutien psychologique

PUBLIE LE : 02-09-2020 | 0:00

Doter les établissements scolaires en stocks suffisants de bavettes et de gels hydro-alcooliques, revoir certains aspects liés au côté organisationnel et optimiser l’efficacité de la coordination entre les pouvoirs publics et les différentes directions de l’Education  nationale, telles sont,  entre autres, les recommandations du CNAPESTE, en prévision du baccalauréat et du BEM 2020.
Le CNAPESTE a émis treize recommandations pouvant être appliquées en milieu scolaire, tout au long de cette crise sanitaire. Le syndicat précise que les «propositions émises viennent en complément des mesures inscrites dans le protocole sanitaire et de prévention». Messaoud Boudiba, porte-parole de cette organisation syndicale, a expliqué que le protocole sanitaire de prévention mis en place par le ministère de l'Education, en coordination avec le ministère de la Santé et approuvé par le Comité scientifique national de suivi de la pandémie, «a donné des bases fondamentales et importantes pour la gestion de différentes questions, à l’image de l’ouverture des établissements scolaires et la tenue des examens nationaux, BEM et baccalauréat».
Il considère qu’il existe beaucoup de questions qui n’ont pas été «suffisamment mises en exergue et détaillées». «Nous nous attendions à ce que ce protocole puisse être accompagné d’un certain nombre d’annexes relatives aux différentes étapes à venir», dit-il. Selon lui, «il serait plus judicieux, pour assurer une optimisation du principe de la distanciation physique d’un mètre et demi, de revoir à la hausse le nombre de centres d’examen tout en limitant celui des enseignants surveillants à deux au lieu de trois actuellement pour les élèves scolarisés, tout en veillant à ce qu’il n’y ait qu’une moyenne de 15 élèves par salle d’examen, voire dix». Pour lui, cette option est tout à fait faisable et à même de rassurer et d’apaiser davantage les candidats.
L’autre proposition concerne la coordination des efforts entre les pouvoirs publics et les directions de l’Education à travers les wilayas dont «l’efficacité doit être optimisée de manière permanente en fournissant continuellement les prestations scolaires nécessaires, en les soutenant sur les plans humain et matériel. Il s’agit aussi de veiller à mettre à la disposition de toute la famille éducative l’ensemble des moyens exigés pour une bonne mise en œuvre du protocole sanitaire», affirme M. Boudiba.
Il suggère également d’annexer le protocole de prévention sanitaire à un document spécialement dédié aux cantines scolaires. «Celui-ci devrait comprendre toutes les mesures organisationnelles en cette période de pandémie et il est question de donner des consignes strictes aux personnels chargés des services de restauration pour assurer l’hygiène exigée, désinfecter au quotidien, aérer au maximum ces espaces et faire respecter, sur site, les règles de distanciation physique», souligne-t-il.

Un guide sanitaire et de soutien psychologique

Parmi les suggestions du CNAPESTE figurent l’élaboration d’un guide sanitaire et de soutien psychologique à distribuer aux élèves, qui sera valable même pour la rentrée, et d’un document annexe relatif à la climatisation des salles d’examen. «Nos enfants vont passer le Bac et le BEM en septembre, un mois marqué généralement par de fortes chaleurs, particulièrement au niveau des wilayas de l’intérieur et du Sud où le recours à la climatisation est nécessaire. Sachant que l’utilisation des climatiseurs est fortement déconseillée actuellement dans des salles contenant plusieurs personnes, il existe cependant quelques techniques permettant aux élèves de passer les épreuves dans des salles où il ne fait pas trop chaud, le principe étant d’allumer à fond les appareils avant l’arrivée des candidats en classe. Les experts de la question sanitaire devraient vulgariser davantage toutes ces techniques et pourquoi pas les consigner dans un document annexé au protocole sanitaire», explique Boudiba.
Il propose la mise à disposition de chaque centre d’examen d’un annuaire pour prendre attache, en cas de besoin, avec les représentants de la santé publique. «Il serait préférable de fixer des calendriers précis pour chaque opération en les espaçant dans le temps (surveillance durant les examens, correction des copies et sessions de formation dispensées au profit des enseignants)», note-t-il. Il insiste sur l’importance d’établir un protocole de prévention sanitaire qui concerne exclusivement le volet du transport scolaire.
Le porte-parole du CNAPESTE salue toutes les précédentes décisions prises par la tutelle pour une bonne reprise dans les meilleures des conditions sanitaires, psychologiques et pédagogiques. Il soutient que «la réussite des examens nationaux est l’affaire de tous » ; c’est pourquoi il a jugé utile de formuler treize recommandations.
    Soraya Guemmouri

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions