lundi 28 septembre 2020 00:06:20

Mohamed Lahcen Zeghidi, professeur d’histoire : « Zighoud et Abane, deux icônes de la Révolution»

« Zighoud Youcef - Abane Ramdane, deux personnalités révolutionnaires qui se sont distinguées lors de la guerre de Libération dans le nord-Constantinois et en Kabylie », a déclaré Mohamed Lahcen Zeghidi, professeur d'histoire à l'Université d'Alger, lors d’une conférence historique organisée conjointement par l’association Machaâl Chahid et l’APC d’Alger-Centre, à l’occasion du double anniversaire du 20 août (offensive du nord-Constantinois en 1955 et Congrès de la Soummam en 1956).

PUBLIE LE : 20-08-2020 | 0:00
Ph.: Billal

Sarah Benali Cherif

« Zighoud Youcef - Abane Ramdane, deux personnalités révolutionnaires qui se sont distinguées lors de la guerre de Libération dans le nord-Constantinois et en Kabylie », a déclaré Mohamed Lahcen Zeghidi, professeur d'histoire à l'Université d'Alger, lors d’une conférence historique organisée conjointement par l’association Machaâl Chahid et l’APC d’Alger-Centre, à l’occasion du double anniversaire du 20 août (offensive du nord-Constantinois en 1955 et Congrès de la Soummam en 1956).
Rehaussée par la présence du médiateur de la République, Karim Younès, et du conseiller du président de la République chargé des questions sécuritaires et militaires, Abdelaziz Medjahed, cette rencontre a été l’occasion de relever les caractères particuliers de ces héros qui ont joué un rôle déterminant lors de la Révolution. 
« Les deux résistants ont entamé très précocement leur combat pour libérer l’Algérie du joug colonial », a-t-il rappelé, expliquant qu’ils étaient prédestinés dès leur jeune âge aux grandes missions révolutionnaires. « Leur rôle fut déterminant aussi bien dans la lutte pour l’indépendance de l’Algérie que dans la construction de l’Etat national indépendant et libre », a affirmé l’intervenant qui a expliqué que la célébration de ce double anniversaire constitue une belle opportunité pour commémorer « deux dates charnières » dans l'histoire de la Révolution. « Elles ont marqué un tournant décisif dans
le combat mené par
le peuple algérien »,
a-t-il soutenu.
Le conférencier a souligné, dans ce contexte que la Révolution algérienne a connu plusieurs événements « importants et décisifs » mais ces deux dates restent, selon lui, importantes en raison des conditions difficiles vécues par les combattants lors de cette période, notamment après le renforcement des effectifs de l'armée coloniale française. « L’offensive du nord-Constantinois est une date historique qui demeure gravée dans la mémoire en raison des énormes sacrifices consentis par les moudjahidine et les chouhada ».
Evoquant d’abord le 20 août 1955, jour du déclenchement de l’insurrection du Constantinois décidée par le stratège Zighoud Youcef, l’historien a affirmé que la guerre de libération avait pris une « autre tournure » après cette date. « Il fut l’architecte des offensives du nord-Constantinois, c'était également un brillant stratège qui avait senti profondément l’immense responsabilité de maintenir l’étincelle de la Révolution, lancée depuis quelques mois, et de desserrer l’étau sur la région des Aurès ».
Le conférencier s’est attardé ensuite sur les objectifs du Congrès de la Soummam, tenu une année plus tard, le 20 août 1956, et son impact sur la poursuite de la lutte de libération. « Ce congrès a constitué l'acte majeur structurant la Révolution algérienne, ses initiateurs tenaient à réussir deux objectifs, à savoir renforcer la lutte armée et donner une direction nationale à la Révolution », a-t-il indiqué.
L’on apprendra lors de cette rencontre qu’Abane Ramdane avait consacré son énergie à organiser et à rationaliser la lutte et à rassembler toutes les forces politiques algériennes au sein du FLN pour donner à la            « rébellion » du 1er novembre la dimension d'un grand mouvement de résistance nationale.
Secondé par Ben Youcef Ben Khedda, il avait impulsé la création d’El Moudjahid, le journal clandestin de la Révolution, et de l'hymne national Kassaman (en contactant lui-même le grand poète Moufdi Zakaria), et appuyé la naissance des organisations syndicales ouvrière, estudiantine et commerçante (UGTA, UGEMA et UGCAA) qui deviendront par la suite un terreau pour la Révolution.
S. B. C.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions