mardi 20 octobre 2020 01:03:32

Samir Toumi à la salle : El Mouggar Soirée festive

Les mélomanes de la musique haouzi ont assisté, jeudi soir à la salle El Mouggar, à un brillant concert, donné par Samir Toumi.

PUBLIE LE : 20-08-2011 | 23:00
Ph: Billal

Les mélomanes de la musique haouzi ont assisté, jeudi soir à la salle El Mouggar, à un brillant concert, donné par Samir Toumi. Cet événement entre dans le cadre des soirées artistiques pour le mois de Ramadhan organisées par l’Office national de la culture et de l’information (ONCI).  
C'est un Samir Toumi humble et simple, mais inégalable dans le chant hawzi plus particulièrement, que les mordus de ce genre de musique ont eu le plaisir de redécouvrir avec enthousiasme. Samir Toumi a, comme à son accoutumée, séduit son public. Un public composé essentiellement de la gent féminine. Dès 22 heures, les sièges de la salle el Mouggar ont été pris d'assaut par une foule familiale nombreuse. Parmi les présents, on pouvait apercevoir de vieilles dames, des jeunes filles et même des adolescentes.
Il y a eu la présence remarquée de la ministre de la Culture, qui nous a fait part de ses appréciations en déclarant : «C’est une très belle soirée familiale, soit une majorité féminine qui peut venir seul et qui se sent en sécurité. C’est considérable. Je suis très contente de cet acquis.» Invitée à nous livrer ses impressions sur la star du jour, Mme la ministre affirme : «Samir Toumi est un grand chanteur que j’apprécie beaucoup. Je suis très heureuse aussi parce que le public est heureux. Je trouve que c’est formidable. Pourvu que cela dure.» A 23 heures passées, l'orchestre et le chanteur prennent possession de la scène. L'accueil sera des plus chaleureux. Tout le monde se lève pour les saluer. Des youyous stridents sont lancés exclusivement par des dames, accompagnés de fort applaudissements. Il gratifie l'assistance d'une touchia, puis d’un m’dih, S’lat aâla Rassoul. Un prélude à la soirée qui s'annonce chaude.
L’artiste entame la soirée par une dizaine de chansons puisées du répertoire de grands chanteurs, telles que El Kasbah wa ana wlidha, Nasthel el kiya, Hiya hiya, Zinek hawalni. Les spectatrices sont comme envoûtées. Suivront d'autres titres phares, comme Manich mena, Sarah, Achek memhoun, Nedjma kotbiya, et bien d’autres titres qui n’ont pas laissé l’auditoire indifférent. Ces célèbres chansons ont sans conteste mis la salle en transe. Les couloirs de la salle ont été occupés par des femmes qui se sont données à cœur joie à la danse. Pour maintenir la cadence de cette terrible ambiance, Samir Toumi remercie son public en lui disant : «Yaâtikoum saha, fi khatarkoum, ou maykoun ila khaterkoum. Toute vos demandes seront exaucées, inch’Allah.» Sans marquer des temps d’arrêt, Toumi est capable d’enchaîner plusieurs chansons, une manière de maintenir le rythme à la cadence voulus par le public. C’est une preuve que le chanteur se met à la disposition du public venu écouter le chant algérois, mais aussi se défouler et danser avec des airs plus légers et plus rythmés. Il est aidé en cela par son propre orchestre professionnel constitué en 1993. Cette parfaite entente entre l’orchestre et le chant, et le talent indéniable de Toumi ont conféré à cette soirée un niveau de haute facture.
Il est à noter que sur une initiative de l’ONCI, Samir Toumi vient de sortir un coffret de 10 CD enrichi par un recueil de textes de grands poètes, tels que Lakhdar Benkhlouf.
Kafia Ait Allouache
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions