samedi 26 septembre 2020 22:04:22

Décisions du conseil des ministres : Nouvelle approche pour la relance économique

Les programmes de relance et de développement de certains secteurs économiques, dans le cadre de la nouvelle approche économique et sociale, ont été les principaux points à l'ordre du jour de la réunion périodique du Conseil des ministres, présidée dimanche par visioconférence par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

PUBLIE LE : 11-08-2020 | 0:00
D.R

Les programmes de relance et de développement de certains secteurs économiques, dans le cadre de la nouvelle approche économique et sociale, ont été les principaux points à l'ordre du jour de la réunion périodique du Conseil des ministres, présidée dimanche par visioconférence par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

Le Conseil a entendu une communication du ministre de l’Industrie sur le cahier des charges relatif aux conditions et modalités d’exemption des droits de douanes et de la taxe sur la valeur ajoutée, des composants et matières premières importés ou acquis localement par les sous-traitants.
Le chef de l’Etat a rappelé au gouvernement la haute priorité qu’il accorde à la relance de l'économie, et surtout au secteur de l'industrie, ordonnant l’adoption du projet de cahier des charges. Il a souligné l’importance de veiller à la mise en œuvre effective et transparente de ce dispositif, de sorte à en faire bénéficier les véritables opérateurs économiques agissant dans le domaine de la sous-traitance. Il a ensuite insisté sur le contrôle du strict respect, par les bénéficiaires, des dispositions du cahier des charges et de l’application rigoureuse des sanctions en cas de manquement.
De même, il est revenu sur le caractère urgent de la présentation, avant la fin de la semaine, du cahier des charges sur les véhicules neufs qui ne devraient concerner que les nationaux. Un texte séparé devrait être pris s’agissant des étrangers.
Abordant la situation de la pandémie de la Covid-19, il a rappelé l’importance de respecter les mesures engagées pour y faire face, en accentuant la sensibilisation des populations qui doivent respecter scrupuleusement lesdites mesures.
La Covid-19 paralyse particulièrement l’activité économique en réduisant les revenus…
Elle sera bientôt responsable d’une aggravation de la crise sociale dans de nombreux pays, s'alarment des experts. Ce qui rendra d’autant plus difficile la fin de la crise sanitaire.  Il est tout à fait clair que l’Algérie a encore du chemin à faire en la matière et dans bien d’autres, comme la lutte contre le chômage, mais il faut également tenir compte de la réalité. C'est dans ce contexte difficile que le pays est résolu à aller vers l’amélioration du climat des affaires, et l'on relève malgré tout cette volonté à mener des réformes riches de promesses pour le développement économique, particulièrement dans son chapitre investissement.
Il y a lieu de rappeler aussi que sur le plan socioéconomique, des acquis ont permis d’atténuer l’impact économique et social de la pandémie, en augmentant les dépenses de santé et en offrant une aide ciblée aux ménages vulnérables et aux entreprises. Il faut s'attendre à ce que la mise en œuvre du Plan de relance de l’économie nationale vienne soutenir l’activité. 
Cette dernière sera tirée par la promotion du développement des startups et des PME, qui constituent des accélérateurs majeurs d’innovation, de transfert de technologies, de création de valeur ajoutée et d’emplois.
Le Président a appelé à maintes reprises à accélérer leur expansion, à travers l'ancrage d'un secteur privé dynamique et compétitif, tirant profit d'un savoir-faire local.
Viennent s'ajouter à cela, la promotion de l'emploi et le développement de l'investissement productif.
Farid Bouyahia
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions