mardi 22 septembre 2020 05:04:10

Micro-entreprise : Cap sur l’innovation

L’intégration des micro-entreprises dans le plan de la relance économique les place en tant que vecteur de création de richesses. C'est le cas de l'ANSEJ appelée à créer des dizaines de postes de travail grâce à la création d’entreprises. Le promoteur du projet ne doit pas se retrouver seul, avec en plus des charges.

PUBLIE LE : 11-08-2020 | 0:00
D.R

L’intégration des micro-entreprises dans le plan de la relance économique les place en tant que vecteur de création de richesses. C'est le cas de l'ANSEJ appelée à créer des dizaines de postes de travail grâce à la création d’entreprises. Le promoteur du projet ne doit pas se retrouver seul, avec en plus des charges.
Les pouvoirs publics doivent assurer un suivi du dispositif en aidant les jeunes à lancer leurs projets puis être aptes à rembourser les crédits à condition de trouver un marché prometteur.
Les économistes indiquent que l’entreprise ne vaut que par le marché pour lequel elle est créée et qu’il a droit de vie ou de mort sur elle. Les micro-entreprises produisent des biens et services utiles pour la satisfaction des besoins du marché local et elles sont viables, ce qui est un exemple pour les promoteurs de projets en cours de création.
Elles devront être le fer de lance de la nouvelle économie nationale soutenue par un plan de relance.
L’économie a souffert des dégâts provoqués par le système de gestion des intrants à l’instar du régime SKD-CKD.
Le nouveau cahier des charges évoqué lors du Conseil des ministres permettra de clarifier les nouvelles missions des constructeurs locaux, comme cela est le cas pour l’industrie automobile ou pour l’électronique. Les micro-entreprises peuvent ainsi booster la sous-traitance.
Dans tous les pays développés, les grandes entreprises, les plus connues, confient des tâches à de petits ateliers pour certains aspects de la production. Les micro-entreprises ont la possibilité de travailler avec des groupes publics pour leur fournir les éléments dont ils ont besoin sans recourir à l’importation.
Les donneurs d’ordre se chargeront de contrôler le travail des micro-entreprises : c’est un partenariat gagnant-gagnant qui ne peut qu’être utile pour l’économie nationale.
Ces micro-entreprises pourront même trouver des solutions techniques aux donneurs d’ordre et les aider à émerger sur le plan international grâce notamment à l’esprit d’innovation qui caractérise leurs promoteurs.
Les start-up pourraient même prendre en charge un aspect qui est faible pour ne pas dire inexistant dans l’appareil productif national, à savoir l’économie de la connaissance. Cette économie s’est développée dans le monde au point de devenir parmi les activités les plus lucratives. D’ailleurs un indice boursier, le Nasdaq, en l’occurrence, lui est consacré. Mais en Algérie, elle est au stade du balbutiement se limitant aux activités d’installation des réseaux ou de création de certains logiciels.
Pourtant elle est très utile pour éviter le recours à l’étranger pour effectuer ces deux fonctions, sécuriser les réseaux nationaux et créer des programmes adaptés aux besoins du pays. L’Algérie ne compte actuellement que 1.500 start-up. Mais au vu du vide enregistré dans ce domaine, ce nombre pourrait se multiplier.
Les incubateurs doivent se développer pour aider les jeunes à s’orienter vers cette activité et même exporter.
Le ministre délégué chargé des Start-up et de l’Economie de la connaissance soumettra au Conseil des ministres le plan national du secteur tout en accélérant les procédures de création du fonds national d’aide aux start-up. Les micro-entreprises dédiées à l’innovation se basent sur la recherche pour le développement de projets. L’université est un terrain propice à ces projets novateurs. La création de ce fonds pourrait aider à la concrétisation de plusieurs idées en gestation. De jeunes Algériens ont obtenu des prix à l’étranger pour des créations dans le domaine des nouvelles technologies de l’information et de la communication.
Fouad Daoud

 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions