samedi 26 septembre 2020 20:36:51

Dr Bekkat BeRkani : «L’acquisition d’un vaccin anti covid-19 possible vers la fin de l’année»

«L'acquisition par l’Algérie du vaccin anti-covid 19 pourrait avoir lieu vers la fin de l’année», affirme à El Moudjahid, le Dr Mohammed Bekkat Berkani, président du Conseil national de l’ordre des médecins et membre de la commission scientifique chargée du suivi de l’évolution de l’épidémie.

PUBLIE LE : 10-08-2020 | 0:00
D.R

«L'acquisition par l’Algérie du vaccin anti-covid 19 pourrait avoir lieu vers la fin de l’année»,  affirme à El Moudjahid, le Dr Mohammed Bekkat Berkani, président du Conseil national de l’ordre  des médecins et membre de la commission scientifique chargée du suivi de l’évolution de l’épidémie.

Les contacts s’intensifient, indique-t-il pour consacrer cet objectif. «Des discussions sont menées entre les responsables algériens avec leurs homologues des pays partenaires, et la commission scientifique a été également contactée par des laboratoires privés», a-t-il expliqué. Il s’agit, notamment de sociétés spécialisées dans la fabrication de médicaments de renommée mondiale, tels Astra Zeneca, Pfizer, Sanofi ou encore le laboratoire américain Moderna. Engagés dans une véritable course  contre la montre pour finaliser l’élaboration du  fameux vaccin contre le coronavirus, les concernés multiplient aussi les prises de contact  avec plusieurs pays dans la perspective de sa commercialisation. D’ailleurs, tiendra à préciser notre interlocuteur, «les laboratoires privés se sont fait un point d’honneur d’informer régulièrement le ministère de la santé de l’évolution du processus de production du vaccin». «Ajoutons à  cela, poursuit-il, d’autres laboratoires qui appartiennent aux Etats russe et chinois avec lesquels les discussions portant du vaccin sont menées au  niveau politique entre les hautes autorités  algériennes et celles de ces pays». Dans  cette optique, il rappelle l’audience  accordée récemment par le ministre de la Santé à l’ambassadeur du Royaume-Uni à Alger au cours de laquelle il a été question des avancées qu’enregistre le laboratoire britannique Astra Zeneca. «L’Algérie a réaffirmé à maintes reprises son  intention de se procurer le vaccin une fois  celui- ci  testé et validé aussi bien par les autorités sanitaires du pays d’origine que par l’Organisation mondiale de la santé», dira encore M. Bekkat Berkani. Il insiste en outre sur le fait que les partenaires de l’Algérie se sont engagés à apporter une meilleure coopération afin de permettre à notre pays de bénéficier de quantités suffisantes de vaccin une fois ce dernier mis sur le marché. La semaine dernière, le ministre de la Santé a confirmé de manière officielle les contacts établis avec les pays dont les travaux sur de tels vaccins se sont révélés prometteurs, citant en cela la Russie, laquelle a testé le sien avec succès sur des militaires volontaires lesquels, après une quarantaine de jours, ont développé des anticorps.  L'enregistrement du vaccin russe a été annoncé pour mercredi prochain par le vice-ministre russe de la Santé, Oleg Gridnev, comme l’a rapporté l’agence Sputniknews. La même source avait précisé que ce vaccin avait été élaboré conjointement par le ministère de la Défense et le Centre d'épidémiologie et de microbiologie russe Gamaleïa. Une fois acquis par l’Algérie qui poursuit pour l’heure son processus de prospection des principaux laboratoires internationaux, le vaccin sera accordé en priorité au personnel médical et aux personnes atteintes de maladies chroniques, comme l’a affirmé M. Benbouzid, précisant qu’il «ne sera pas obligatoire et que la liberté des personnes sera respectée».
 Karim Aoudia
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions