lundi 28 septembre 2020 19:28:22

Noyades : 105 décès depuis le 1er juin

Alors que la saison estivale n’est pas encore ouverte, cette année, en raison de la grave crise sanitaire induite par le coronavirus, on déplore plusieurs dizaines de noyades en dépit de l’interdiction des baignades. Avec la réouverture des plages, le pire est à craindre pour le restant des vacances qui vont se rallonger cette année jusqu’à la fin du mois de septembre dans la mesure où la rentrée scolaire est programmée, rappelons-le, le 4 octobre.

PUBLIE LE : 10-08-2020 | 0:00
D.R

Alors que la saison estivale n’est pas encore ouverte, cette année,  en raison de la grave crise sanitaire induite par le coronavirus,  on déplore plusieurs dizaines de noyades en dépit  de l’interdiction des baignades.

Avec la réouverture des plages, le pire est à craindre pour le restant des vacances qui vont se rallonger cette année jusqu’à la fin du mois de septembre dans la mesure où la rentrée scolaire est programmée, rappelons-le, le 4 octobre.
Pas plus tard que jeudi et vendredi derniers, les services de la Protection civile ont enregistré 11 décès, dont 9 en mer à Skikda (2), Oran, Béjaïa, Aïn-Temouchent, Alger, Boumerdes, Mostaganem et Tlemcen, en sus de deux victimes enregistrées dans des retenues collinaires à Blida et  Bordj Bou Arréridj.
Ces noyades font porter désormais le total à 105 décès depuis le 1er juin dernier, nous apprend le chef du bureau de l’information à la DGPC, joint hier par téléphone.
Le capitaine Nassim Bernaoui révèle à ce propos que 58 personnes ont péri sur les plages, Skikda arrive en tête avec 10 noyades, puis Oran et Aïn-Temouchent, avec 7 victimes chacune, quand Tarf et Tipasa comptent 5 décès contre 4 à Mostaganem et Tlemcen. La même source fait état de deux personnes portées disparues à Alger et Mostaganem.
La victime la plus âgée a 63 ans alors que la plus jeune est âgée d’à peine 9 ans et 90% des victimes sont issues des wilayas de l’intérieur du pays.
La situation est aussi tragique dans les réserves d’eau où l’on déplore 47 morts dont 19 dans les retenues collinaires et autant dans les mares d’eau. 7 personnes ont trouvé la mort dans des barrages et deux autres dans des bassins. Les wilayas de Tamanrasset et de Médéa comptent quatre victimes et trois autres à Biskra, Tiaret, Sidi Bel Abbès et Souk Ahras.
S’agissant de la prochaine réouverture des plages, le capitaine Bernaoui affirme que la Protection civile est prête et attend la liste définitive des sites pour déterminer le nombre d’éléments qui seront mobilisés à cet effet, sachant que 30% seulement de la superficie des plages seront exploités.
«Il faut savoir qu’avec la situation sanitaire, il va falloir définir les taux de remplissage des plages et les surfaces qui seront exploitées pour respecter la distanciation physique. C’est à partir de ces données que nous allons fixer le nombre d’agents de surveillance», explique-t-il.
S. A. M

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions