mardi 04 aot 2020 00:27:11

Commentaire : Un Aïd pas comme les autres

Un Aïd sans saveur ! Encore un, serions-nous tentés d’affirmer.

PUBLIE LE : 30-07-2020 | 0:00
D.R

Un Aïd sans saveur ! Encore un, serions-nous tentés d’affirmer. Car après l’Aïd El Fitr, l’Algérie va célébrer ce week-end l’Aïd El Adha dans le même contexte, marqué par une grave crise sanitaire jamais vécue. Pis, le bilan des contaminations est beaucoup plus inquiétant que lors de la période d’après Ramadhan. Et avec le confinement imposé aux Algériennes et aux Algériens, il va falloir s’adapter avec cette situation inédite que traverse l’Algérie, comme d’ailleurs tous les pays de la planète. A commencer d’abord, et encore une fois, du reste, par faire l’impasse sur les mosquées. Car comme l’a réitéré récemment le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, les lieux de culte n’ouvriront pas leurs portes, comme espéré il y a quelques semaines. Les fidèles devront patienter encore. Jusqu’à quand ? Ça dépendra sans doute du comportement des citoyens et du respect des gestes barrières. Justement, à propos des mesures de protection, et sachant que l’Aïd El Adha se caractérise surtout par le rituel de Sidna Ibrahim, les appels à la prudence et à la vigilance ont fusé ces derniers temps de partout pour prévenir les citoyens sur les risques qu’ils peuvent encourir lors de l’égorgement des moutons. Pouvoirs publics, médecins ou imams, tous insistent sur la nécessité de se conformer aux règles de prévention lors du sacrifice, même si certains observateurs ont recommandé carrément de surseoir à cette tradition, obligatoire, rappelons-le, pour ceux qui peuvent s’offrir un mouton. Pour éviter le pire à ce sujet, les pouvoirs publics proposent aux citoyens d’égorger les bêtes dans les abattoirs, si c’est possible, et met en garde, pour ceux qui n’optent pas pour cette solution, d’éviter au maximum les regroupements au moment du sacrifice, sans oublier le respect de la distanciation physique et du port des masques. La marge de manœuvre sera donc réduite. Les enfants doivent être surveillés et les visites familiales remises jusqu’à nouvel ordre. Tout sera chamboulé, de fond en comble. Un autre fait nouveau avec lequel devront composer certains citoyens est l’interdiction de circuler entre les wilayas, une mesure décidée dans le but de limiter la propagation de la Covid-19, sans oublier d’éventuelles autres restrictions qui pourraient être instaurées durant la journée, comme cela a été le cas lors de l’Aïd El Fitr, toujours dans le but de réduire les déplacements, plus particulièrement les visites familiales, et, par la même, endiguer l’épidémie. Des sacrifices, les Algériens seront invités donc à y faire davantage en cette fête de l’Aïd, pas uniquement le sacrifice des bêtes, tout en ayant une pensée au corps médical qui se bat dans les hôpitaux contre le coronavirus.
    S. A. M.
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions