mardi 04 aot 2020 00:24:23

77e édition du Festival international de Venise : Le film algérien Soula retenu

Le film algérien Soula, du réalisateur Salah Issaad, a été officiellement retenu dans la sélection «Final Cut» à la biennale de Venise 2020 et qui est dédiée aux œuvres en post-production, prévue du 7 au 9 septembre 2020, alors que la 77e édition de la Mostra de Venise devrait se dérouler du 2 au 12 septembre 2020. Soula est le premier long métrage de Issaad Salah, tourné entièrement en Algérie.

PUBLIE LE : 30-07-2020 | 0:00
D.R

Le film algérien Soula, du réalisateur Salah Issaad, a été officiellement retenu dans la sélection «Final Cut» à la biennale de Venise 2020 et qui est dédiée aux œuvres en post-production, prévue du 7 au 9 septembre 2020, alors que la 77e édition de la Mostra de Venise devrait se dérouler du 2 au 12 septembre 2020. Soula est le premier long métrage de Issaad Salah, tourné entièrement en Algérie. Le film raconte l’histoire de Soula, une jeune mère célibataire, chassée du foyer familial. Prête à tout pour sa petite fille, elles se retrouvent toutes deux embarquées de voiture en voiture afin de passer la nuit à l’abri. Sur l’asphalte des routes algériennes et au hasard des rencontres, cette aventure nocturne les conduit vers leur tragique destinée, indique le réalisateur. Il faut savoir que l’héroïne du film, en l’occurrence Soula Bahri, interprète un personnage qui raconte sa propre histoire, «c'est alors que j’effectuais des allers-retours à Batna, ma ville natale, que j’ai rencontré mon amie Soula Bahri. J’ai vu cette jeune fille devenir mère et affronter tous les préjugés que la société pouvait faire peser sur elle, alors qu’elle n’était que mineure. Son histoire m’a touché, j’ai toujours voulu la raconter», confie Issaad Salah.
Au plan artistique et de manière générale, le film entre dans la catégorie Road Movie. L’action se déroule sur une seule nuit, presque entièrement à l’intérieur de voitures, créant un huis clos en mouvement, oscillant entre les sentiments à la fois de libération mais aussi d’angoisse et d’oppression.
«Pour renforcer l’aspect réaliste, nous avons opté pour certaines séquences avec des plans au plus proche des comédiens, parfois à l’épaule, donnant l’impression au spectateur de vivre cette histoire à côté d’elle. Ce huis clos en mouvement m’a offert la possibilité de rendre hommage aux paysages, aux villes et aux quartiers algériens, en donnant un aspect contemplatif qui offre au spectateur des temps de respiration ou qui laisse parfois place à la réflexion», confie l’auteur et le réalisateur du film. Soula est une production 100% indépendante algérienne.
Issaad Salah est né en Algérie d’une mère algérienne et d’un père tunisien, issu d’une famille d’éditeurs depuis plus de quatre décennies. Bénéficiant de plusieurs formations en cinéma entre Lyon et Paris, il a déjà réalisé de nombreux courts métrages. Il convient de souligner que le jury de la 77e édition du Festival international du film de Venise sera présidé par l’actrice australo-américaine Cate Blanchette.
    Amel Saher
 

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions