mardi 04 aot 2020 00:23:14

Afghanistan : Accord sur un cessez-le-feu

Les Taliban ont décrété, mardi, une trêve de trois jours que le gouvernement afghan a ordonné aux forces de sécurité de respecter, à l'occasion de la fête de l'Aïd al-Adha qui commencera vendredi.

PUBLIE LE : 30-07-2020 | 0:00
D.R

Les Taliban ont décrété, mardi, une trêve de trois jours que le gouvernement afghan a ordonné aux forces de sécurité de respecter, à l'occasion de la fête de l'Aïd al-Adha qui commencera vendredi. Devrait suivre la reprise des pourparlers de paix «directs». Longtemps ajournées, les négociations de paix en Afghanistan entre le gouvernement et les Taliban pourraient finalement commencer dès la semaine prochaine, a avancé mardi le président Ashraf Ghani, qui a donné son aval à une courte trêve décrétée par les insurgés. Ce cessez-le-feu devrait entrer en vigueur dès vendredi, le jour du début de l'Aïd al-Adha. «Tous les moudjahidine (...) ont pour ordre de ne pas mener d'opérations contre l'ennemi pendant les trois jours et nuits de l'Aïd al-Adha», a précisé le porte-parole des Taliban, Zabihullah Mujahid, dans un communiqué. Mais toute éventuelle attaque de «l'ennemi» donnera lieu au recours à la force en réponse, a-t-il mis en garde. Peu de temps après, le gouvernement afghan a «ordonné à toutes les forces de sécurité et de défense de respecter le cessez-le-feu», selon Sediq Sediqqi, le porte-parole du président Ghani. Toutefois, a-t-il ajouté, celles-ci devront «répliquer si les Taliban attaquent nos forces ou notre peuple».
Les États-Unis, qui espèrent une telle percée depuis qu'ils ont signé leur accord historique avec les Taliban fin février après plus de 18 années de guerre, ont «salué les annonces» et appelé à lancer «rapidement» les négociations inter-afghanes. L'annonce de cette deuxième suspension des combats de la part des rebelles en un peu plus de deux mois est intervenue après que le chef de l'État a déclaré, le même jour, espérer l'ouverture de pourparlers de paix «directs» avec eux «dans une semaine». Dès la semaine dernière, les Taliban avaient fait savoir qu'ils étaient prêts à entamer des discussions avec le gouvernement de Kaboul dès la fin de l'Aïd. Le Président Ashraf Ghani a, en outre, exhorté les insurgés à accepter «un cessez-le-feu permanent et complet» pendant la durée des pourparlers destinés à tenter d'en finir avec presque 19 ans de guerre en Afghanistan. «La balle est maintenant dans le camp des Taliban et de la communauté internationale». Mais pour le chef des talibans, les conditions sont loin d’être réunies. Dans ce contexte, Haibatullah Akhundzada, arrivé à la tête des insurgés en 2016, a appelé les Etats-Unis à respecter leur accord signé en février à Doha avec les Taliban, accusant les Américains de mettre en danger le processus de paix en Afghanistan, avec notamment leurs frappes aériennes. Les «attaques de drones, bombardements, raids et tirs d'artillerie pour des raisons injustifiables ne servent les intérêts de personne et n'aident pas à gagner la guerre. Au contraire, ces actions sont contre-productives», a t-il précisé.
M. T. et agences

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions