lundi 28 septembre 2020 22:26:34

Abdelmalik Lahoulou, champion d’Afrique du 400m haies : «À Tokyo, je vise un podium»

Après avoir passé pratiquement quatre mois aux États-Unis, dans le groupe d'athlètes du célèbre entraîneur américain Bershawn Jackson, Abdelmalik Lahoulou, champion d'Afrique du 400m haies et finaliste des championnats du Monde à Doha (Qatar), en septembre 2019, a été contraint de d'interrompre sa préparation et de regagner le pays. «Je suis rentré en Algérie au mois de mars, dès que la pandémie du Covid-19 a commencé à prendre de l'ampleur.

PUBLIE LE : 17-04-2020 | 23:00
D.R

   Après avoir passé pratiquement quatre mois aux États-Unis, dans le groupe d'athlètes du célèbre entraîneur américain Bershawn Jackson, Abdelmalik Lahoulou, champion d'Afrique du 400m haies et finaliste des championnats du Monde à Doha (Qatar), en septembre 2019, a été contraint de d'interrompre sa préparation et de regagner le pays. «Je suis rentré en Algérie au mois de mars, dès que la pandémie du Covid-19 a commencé à prendre de l'ampleur.
Toutes les compétitions ont été annulées. J'étais obligé de rentrer, et d'interrompre mon programme de préparation en prévision des jeux olympiques de Tokyo, auxquelles je suis d'ores et déjà qualifié. Pour rappel, mon programme de préparation devait se poursuivre jusqu'à la fin du mois de mai aux USA où je devais participer à trois meetings. Avec cette crise sanitaire mondiale, toutes les manifestations sportives sont annulées ou reportées.
 Donc, même la seconde phase de ma préparation était compromise. En tout, je devais prendre part, avant les JO, à environ sept ou huit meetings internationaux, en plus des championnats d'Afrique d'Alger, qui devaient avoir lieu à Alger», nous a indiqué l'un des meilleurs espoirs de l'athlétisme algérien, en soulignant : «De retour au pays, je me suis installé à l'hôtel du stade du 5-juillet pour être à proximité du Sato. Ainsi, j'ai pu continuer à m'entraîner, tout en restant en contact avec mon entraîneur américain Bershawn Jackson. Avant chaque séance, on définit les objectifs et les différents exercices à réaliser. Souvent, les entraînements sont filmés. Ce qui nous permet de faire le point après chaque séance. Lorsque j'étais aux États-Unis, les fréquences d'entraînement étaient de deux séances par jour. La matinée était réservée à l'aspect technique avec Jackson. L'après-midi était consacrée au travail physique, avec le préparateur français Jérôme Simian. Ce dernier est aussi le préparateur physique du champion olympique et champion du Monde du décathlon Kevin Mayer. Depuis mon retour en Algérie, mon travail consiste à maintenir ma forme et de garder la même intensité. Cette semaine, je suis rentré à Jijel passer quelques jours auprès de ma famille. Le programme de préparation est de trois semaines d'entraînements intenses pour une semaine de récupération (repos actif). Dès la fin du confinement et la reprise des compétitions, je repars au États-Unis. On verra avec le programme de la fédération internationale si je peux prendre part à des meetings avant la fin de l'été. Sinon, je poursuivrais ma préparation. Cette année, j'ai l'intention de participer à différents meetings en salle pour encore progresser en vue des jeux olympiques. Le 400m haies est une spécialité très technique. Il faut faire plusieurs courses, avec de nouveaux objectifs à chaque fois pour progresser».
A ce propos, Lahoulou est très optimiste. Il pense que le report des JO va lui permettre de mieux se préparer pour décrocher un podium. «Lors des derniers championnats du Monde, j'ai pris part à la finale de la spécialité. Ce n'est pas rien non plus. Juste après ces mondiaux, j'ai commencé à travailler avec Jackson, qui m'aide beaucoup à améliorer ma technique et Simian qui m'a permis de gagner en endurance et en force. Avec mon nouveau Staff technique, j'ai beaucoup progressé. Donc pour les Jeux olympiques, je vise un podium. Avant l'annonce du report des jeux olympiques, j'étais déjà prêt. Avec plus de temps et de compétitions, je serais encore plus prêt. Vous savez, dans une finale de jeux olympiques tout peut arriver», a souligné Lahoulou. Pour rappel, Louhoulou est le troisième athlète algérien de la discipline qualifié pour les Jeux olympiques de Tokyo, avec Tabti (3000m steeple) et Mekhloufi (800m et 1500m).
Redha M.

  • Publié dans :
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions