vendredi 18 septembre 2020 11:19:27

Crédits aux PME : 2,5 milliards de dinars de garanties accordés par le FGAR au 1er trimestre 2011

Opérationnel depuis 2005, le Fonds de garantie des crédits aux PME (FGAR) est un mécanisme de facilitation d’accès des porteurs de projets aux financements bancaires sur le moyen terme à travers l’octroi de garanties financières.

PUBLIE LE : 18-06-2011 | 17:12
D.R

Opérationnel depuis 2005, le Fonds de garantie des crédits aux PME (FGAR) est un mécanisme de facilitation d’accès des porteurs de projets aux financements bancaires sur le moyen terme à travers l’octroi de garanties financières. Des garanties destinées à couvrir les éventuels risques résultant des crédits consacrés à l’accompagnement des investissements portant sur la création d’entreprises, de rénovation des équipements, d’extension de l’entreprise et de prise de participation.
En fait, les appréhensions des banques étaient justifiées par la faiblesse des garanties des créditeurs outre, le taux élevé de sinistralité, entre 25% et 30%, notamment, lorsqu’il s’agit de création de nouvelles entreprises et durant les trois premières années de démarrage du projet ainsi que par la faiblesse du taux de récupération des garanties mises en jeu et le coût estimé élevé, induit par la gestion des petits montants.
Le fonds dont les projections d’activités ont été établies sur la base d’une capacité d’engagement de 6,65 Mds de dinars, dans ce souci de rassurer les banques, a accordé 2,5 milliards de dinars de garanties au 31 mars 2011. Une donne qui indique que le FGAR n’a pas encore dépassé les 40% de ses engagements.
Aussi, le fonds a bénéficie d’une rétrocession de 75% des fonds MEDA affectés au financement des PME engagées dans des actions de mise à niveau dans le cadre du programme EDPME, soit un montant de 1,4 Md de dinars ce qui a contribué à consolider ces capacités. Concernant l’indemnisation des banques pour incapacité des promoteurs à honorer leurs engagements, le fonds n’a enregistré que cinq demandes dans ce sens de la part des banques dont deux demandes approuvées pour un montant de global de 8.560 KDA, le taux de sinistralité étant établi à 20%/an. Avec la signature de seize conventions, le FGAR est devenu partenaire avec la majorité des banques commerciales et établissements financiers, publics et privés, exerçant en Algérie.
Une position qui sera consolidée par la loi de finances complémentaire de 2009  qui a accordé au Fonds la qualité de la garantie d’Etat.
D. Akila

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions