lundi 21 septembre 2020 16:31:37

Nouvelles mesures de création de micro-entreprises : Un engouement à la mesure des espoirs des plus jeunes

Les différents dispositifs de micro-crédit suscitent un vrai engouement des jeunes Algériens désirant bénéficier de projets correspondant à leurs aspirations et leurs compétences conformément aux mesures décidées récemment par le Président de la République.

PUBLIE LE : 10-06-2011 | 17:34
D.R

Les différents dispositifs de micro-crédit suscitent  un vrai engouement des jeunes Algériens désirant bénéficier de projets correspondant  à leurs aspirations et leurs compétences conformément aux mesures décidées récemment  par le Président de la République.            
Pour la mise en oeuvre des mesures de facilitations auxquelles a appelé  le Chef de l'Etat lors du conseil des ministres du 22 février dernier, les parties  en charge du financement de micro-projets et de l'emploi de jeunes, oeuvrent  à la mise en place de mécanismes visant à alléger les charges aux bénéficiaires  de micro-crédits et les accompagner à concrétiser leurs projets.  Ainsi, la réponse des jeunes à ces mesures s'est traduite notamment  dans leur engouement depuis leur annonce à travers les médias, vers les agences  d'emploi de jeunes réparties à travers le territoire national afin de s'enquérir  sur les modes d'octroi de crédit leur permettant de monter leurs micro-entreprises  et sortir du cercle du chômage. Les jeunes, nombreux à se dépêcher avec leur dossiers vers l'Agence  nationale de gestion du micro-crédit (ANGEM), la Caisse nationale d'assurance chômage (CNAC), l'Agence nationale de soutien à l'emploi de jeunes (ANSEJ)   et l'Agence nationale de l'emploi (ANEM), étaient unanimes à dire que ces facilités  leur ouvraient de grandes perspectives.            
Mohamed (47ans), de Belcourt compte réaliser un projet de transport  de marchandises.Il a besoin d'une aide financière pour l'acquisition d'un  véhicule utilitaire, et pour ce faire, il a déposé son dossier au niveau de  la CNAC profitant de la décision de baisse, une décision dont il se félicité  au demeurant, de l'apport personnel du candidat. Ces facilités constituent, pour Mohamed, une lueur d'espoir pour les  jeunes qui voyaient leur avenir d'un oeil incertain, notamment ceux ayant déposé  des dossiers au niveau de ces agences depuis des années et n'ont eu aucune suite. Pour sa part, Kachou Rachid (49 ans) est revenu sur les obstacles qu'il  a rencontrés et la durée, pas moins de deux mois, que doit prendre le traitement  de son dossier. Saliha (46 ans), mère de famille (8 enfants) est  venue, toute contente, déposer son dossier auprès de la même agence pour monter  un petit atelier de confection. Pour elle, la réussite de son entreprise permettrait  de sortir sa famille de la pauvreté.          
L'une des annexes de l'agence qui se situe aux Halles centrales (Belcourt),  enregistre une grande affluence les jours de réception, notamment des jeunes  universitaires en quête d'un emploi dans leur spécialité. Ces derniers ne divergent  pas sur l'allègement des mesures relatives au traitement des dossiers  et la réponse qui ne tarde plus comme dans le passé.          
 De son côté, l'ANGEM a annoncé que les jeunes lanceront prochainement  leurs projets selon les nouvelles mesures et conformément au décret présidentiel  11-113 définissant les modes de gestion du micro-crédit.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions