samedi 01 novembre 2014 04:45:33

Les auxiliaires médicaux en anesthésie-réanimation (AMAR) viennent de se doter d’un syndicat national, le 7 avril courant, renforçant, ainsi, la dynamique de défense et de protection des droits des travailleurs.
Selon M. Mourad Asselah, premier responsable de cette nouvelle organisation, le syndicat national des AMAR devrait se réunir ce matin, à 10h30, avec le SG de l’UGTA, M. Abdelmadjid Sidi Saïd, pour une première prise de contact.
Il faut dire que ce syndicat — affilié à la FNTS (fédération nationale des travailleurs de la santé) qui est lui-même sous tutelle de l’UGTA — a vu le jour après moult tractations engagées, l’an dernier, entre les représentants des anesthésistes et la tutelle aux fins, notamment, d’apporter des amendements au statut particulier, déjà  existant. Et c’est à l’issue de ces rencontres et après avoir longtemps vécu sans organisation syndicale est censé prendre en charge les revendications de la corporation que les représentants des anesthésistes, vivement encouragés par la tutelle, ont décidé d’unir leurs efforts pour se faire représenter au niveau du secteur.
A cet effet, nombre de rencontres regroupant la majorité des anesthésistes ont été initiées avant d’aboutir à la mise en place de bureaux de coordination à travers les différents départements, a indiqué notre interlocuteur. Ce travail, poursuit-il, « a été couronné par la réunion de l’assemblée générale du 7 avril 2012 à laquelle ont pris part plus de 30 secrétaires généraux des bureaux de coordination, en présence des SG de la FNTS et de l’union locale ».
Qualifiant cette journée «d’exceptionnelle pour la corporation», M. Asselah la dédiera à «la mémoire des aînés exerçant au niveau de la corporation qui espéraient voir le jour de la création de cet organisme permettant aux anesthésistes de contribuer aux nouvelles dynamiques de concertation et de dialogue avec les parties concernées en œuvrant pour des perspectives positives de la loi sanitaire et pour l’amélioration des conditions de travail aux fins d’une meilleure prise en charge du patient ».
Visiblement fier de cet « acquis », notre interlocuteur ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Il a d’ailleurs clairement affiché sa volonté à adopter, le 7 avril, journée nationale de l’anesthésiste, une date qui, faut-il le rappeler, marque chaque année, la célébration de la journée mondiale de la Santé.
Soraya G.
 

  • Publié dans :
  • UGTA
DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions