lundi 03 aot 2020 23:27:44

Sagesse et responsabilité

PUBLIE LE : 30-07-2020 | 0:00 | EL MOUDJAHID

La célébration de l’Aïd El-Adha intervient cette année dans une conjoncture particulière marquée par une flambée épidémiologique qui fait craindre le pire. L’expérience malheureuse de l’Aïd El-Fitr, à l’origine du rebond constaté au moment même où tous les indicateurs orientaient vers une sortie rapide et sans dégâts majeurs de la crise sanitaire, confirme les appréhensions soulevées par les pouvoirs publics, les oulémas et les professionnels de la santé. Des citoyens ont réagi pour dénoncer, dans les médias et les réseaux sociaux, le comportement irresponsable d’une partie de nos compatriotes versés dans le déni sanitaire irréfléchi, le fatalisme et prêtant le flanc à une manipulation éhontée orchestrée par des «mains criminelles». Même le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a signalé ce genre de comportements.
«Toutes les leçons doivent être retenues», ont souligné des professeurs en médecine. Les appels à la sagesse fusent pour éviter un «Aïd à risques», redouté par le président du Syndicat des praticiens de la santé publique, le Dr Mohamed Yousfi. «Tout relâchement sera fatal», a souligné, pour sa part, le président de l’Association des oulémas, Abderrazak Guessoum. Plus que jamais, l’esprit de responsabilité doit prévaloir pour accomplir, dans les meilleures conditions, le devoir religieux qui exige, en toutes circonstances, la préservation de la vie humaine sacrée.
La commission ministérielle de la fetwa a de ce fait émis des recommandations pour permettre un bon déroulement du rite, prolongé aux 2e et 3e jours et nécessitant le strict respect des mesures d’hygiène lors du sacrifice des bêtes. Face à la situation d’urgence sanitaire, le gouvernement a décidé de la reconduction pour 15 jours, à partir du 28 juillet, du confinement partiel à domicile pour les 29 wilayas. Il y a aussi une interdiction de toute circulation routière interwilaya et du transport des personnes, public et privé, pendant le week-end. Cette fête de la convivialité, de la tolérance et de la solidarité ne doit en aucun cas se transformer en drame, véhiculé par l’insouciance et la négligence, clairement traduit par la tendance aux visites familiales.
Car, c’est de cela qu’il s’agit. Les regroupements et les rassemblements sont des facteurs de propagation du virus. Il est admis que la proportion des familles contaminées est importante. Un plan de sécurisation sanitaire a été mis en place par la Direction générale de la Sûreté nationale pour veiller au respect des mesures de confinement : organiser le flux des véhicules vers les stations-services, accompagner les activités des services spécialisés des abattoirs et assurer le contrôle des autorisations délivrées. Toutes les mesures sont prises pour éloigner le syndrome d’un Aïd à risques. La responsabilité citoyenne doit faire le reste, pour faire de cette fête un espoir de retour rapide à la vie normale.
EL MOUDJAHID 

 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions